La casquette de Yuong

Un texte et des illustrations de Marie-Joséphine Oliva, 2018,
Couverture signée Anto Fils de pop, éditions Books on demand

par Paul Alibertini

C’est l’histoire d’une petite casquette plutôt mal fichue, qui n’a ni le bon tissage , ni la bonne couleur : Yuong doit la faire passer au broyeur, elle ne peut pas être « reprise », trop loupée et comme il fait très chaud et que le petit garçon rêve d’une protection sur sa tête qui brûle sous le terrible soleil, il la prend en cachette et la rapporte chez lui ! Mauvaise idée, il le comprend vite et la casquette change de main, parce qu’un ami de dernière minute choisit d’aider l’enfant. Et la petite casquette bizarroïde va ainsi voyager, découvrir des mondes insoupçonnés et avoir de nouveaux propriétaires.

Une histoire pour les enfants ? Oui et non car si les enfants peuvent être heureux d’entendre parler d’autres lieux, d’autres continents, de la vie en usine, de cinéma et visitent le monde et ses thématiques, les adultes y verront la métaphore de la différence et songeront à la nécessaire tolérance envers ceux qui sont différents. Pour tous, en fait ce livre de 125 pages d’une balanine passionnée.

Un seul regret, les illustrations auraient pu être plus travaillées et le texte est un peu long pour les enfants, même bons lecteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *