Au pays des kangourous, Gilles Paris. Editions Don Quichotte

par Natalina

On peut parler de la dépression gravement, tristement, honteusement tout comme on peut vouloir témoigner, montrer que ça se guérit, qu’il y a des passages presque obligés, que celle ou celui qui passe par là est non pas indifférent et égoïste mais autre, déconnecté.

Ce roman de Gilles Paris qui est venu il y a quelques années à Bastia est intéressant en plus d’être très agréable à lire! j’avais lu « Courgette » j’avais adoré mais celui-là encore plus ! C’est l’histoire d’un gamin qui raconte ce qu’il a vu avec son regard d’enfant quand son père s’est muré dans cette maladie…Et sa mère qui n’était pas là pour le consoler ! Mais ce n’est pas une horreur de mélodrame, c’est un récit toujours vivant , souvent léger, esthétique (son père sent bon, l’appart est bien décoré…). En plus je ne devrais pas le dire.


Ca finit bien et j’en ai assez de fins laborieusement mauvaises. Les personnages de la grand mère, celui de Lili, un ange ! , l’amant de Lola, les virées dans les foires style Luna park, les séances de spiritisme, tout m’a plu, du coup j’ai lu tous les autres et j’attends avec impatience de lire son suivant .

Réédition, article publié en juin 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *