Harpo, de Fabio Viscogliosi, Actes sud, 2020

par MF Bereni Canazzi

On se souvient si on n’a plus 20 ans des Marx Brothers …Harpo a 45 ans quand au fait de leur gloire il est envoyé en Europe pour pousser jusqu’en Russie -véritable enjeu de son voyage- et y promouvoir la culture américaine.

Nous sommes en 1933, il est l’ambassadeur rêvé, populaire et intelligent d’une Amérique fière de ses acteurs et de sa modernité
Mais il aura un accident sur les routes de France, au volant de sa Torpedo bleue, alors qu’il roule du côté du Havre.

C’est un roman mais Fabio Viscolosi l’a construit à partir des éléments de cette affaire, vraie. Dans ce mélange de genres, car on passe d’un document sérieux à l’impression parfois d’un récit un peu farfelu, on suit un amnésique, un vagabond,  qui ignore pendant quelques temps tout de lui, ne sait plus qu’il est une icône du cinéma américain…que tout le monde le recherche.

Harpo, c’est le blond frisé, avait écrit son autobiographie , mais il manque tant de clés sur cette parenthèse en France ; Fabio Viscogliosi, par sa reconstitution somme toute très plausible, nous donne par des accents de roman policier l’impression que le sujet est loin d’être épuisé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *