Le roi disait que j’étais diable, Clara Dupont-Monot, Grasset

par Marie Anne Perfettini

Aliénor d’Aquitaine fait partie de ces femmes de pouvoir, qui surprennent dans ces sociétés et ces époques où les hommes dominent tout.
Ce livre nous invite à la découvrir dans sa jeunesse pendant la période où elle fut l’épouse du roi Louis VII. Mariée à 13 ans, elle vivra 15 ans avec son mari dans un conflit permanent.
Certes l’auteure (et elle le reconnaît elle-même à la fin) se joue un peu de l’Histoire ou plutôt comble les vides de l’Histoire en romançant son récit. Mais sa manière d’écrire est originale car elle nous fait entrer directement dans l’esprit d’Aliénor et de Louis VII.
Chaque événement est ainsi vu par l’un puis par l’autre ce que marque l’alternance entre l’écriture droite et les italiques ; nous savons donc toujours qui est le « je » qui parle.
Ce procédé rend le récit plus vivant et met en relief la violence et l’exigence de cette femme forte, élevée dans le Sud de la France, bercée par les chants des troubadours, aimant le luxe, le pouvoir et la fête, confrontée à un homme du Nord qui n’était pas fait pour être roi et aurait préféré être moine.
De plus, l’auteure nous transporte dans le Paris médiéval et ses ruelles tortueuses, puis jusqu’en Terre Sainte, avec ces hommes portés par la foi ou l’ambition, pour une croisade qui se soldera par un échec retentissant.
Un petit voyage dans le temps et l’espace donc, agréablement écrit et qui se lit avec curiosité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *