Qui est le sauvage ? Frère d'âme, David Diop, éditions Seuil 2018

par Nicolas Mattei

C’est un roman inattendu, une histoire fascinante et terrible, un long monologue teinté de candeur et de cruauté; il raconte dans une langue qui revient et trace des cercles, toute d’images, ce que vit, imagine, comprend et se rappelle Alfa Ndiaye, jeune sénégalais qui se bat dans l’armée française pendant la  guerre de 14-18

Dès le début la rupture est sensible car s’il y a l’avant, lorsqu’il grandissait au Sénégal, il y a surtout celle d’après  la mort de son « plus que frère », son ami Mademba Diop, où Alfa affirme qu’il n’écoutera plus jamais la voix du devoir, celle qui donne des ordres ;  » mes pensées n’appartiennent qu’à moi, je peux penser ce que je veux  » (p 1)

Lorsque son ami a agonisé des heures durant, éventré, Alfa n’a pas su l’aider ; Mademba souffrait, demandait  à mourir dignement et  il a renouvelé sa requête, qu’Alfa n’a pas voulu satisfaire, par sens du devoir. A partir de là, empli de culpabilité et de regret,  Alfa, qui a ramené le corps de son ami jusqu’à la tranchée, recevant une médaille pour son courage,  devient autre et sombre dans une sorte d’isolement mental où les codes sont réinventés; ce qui lui parait légitime ne peut être admis et peu à peu il devient inquiétant même pour ses camarades de tranchée

Alfa se souvient, il rêve de chaleur, de paix, d’amour ; il revoit sa mère, une belle peul, son père, évoque les changements de mode de vie en Afrique, ressent les émotions éprouvées avec son amie , celle qui s’est donnée à lui lorsqu’il partait pour la guerre en France…Il ne dit pas avec les mots, dessine et le médecin qui l’a pris en charge à l’arrière où on a préféré le cantonner  analyse ses pensées, ses actes…Prend il bien la mesure du décalage vécu par Alfa  ? Je vous invite à lire ce roman bien surprenant


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *