Conférence : Penser la force avec Simone Weil

Apéritif de fin d’année de Musanostra
7 Place Vattelapesca Samedi 28 décembre 2019 – 18.00


Pour fêter la fin de l’année 2019, Musanostra organisera une conférence fin décembre. Nous analyserons ensemble la façon dont Simone Weil envisage la question de la force dans son oeuvre.

En 1941, dans Les Cahiers du sud, Simone Weil publie sous le pseudonyme d’Émile Novis L’Iliade ou le poème de la force. Dans ce texte, l’auteur nous propose une triple réflexion : 

  1. Une réflexion littéraire : il s’agit d’interroger la forme de la force, l’épopée, les valeurs qu’elle diffuse, les valeurs épiques, et les personnages qui s’en revendiquent et qui en sont les victimes, à savoir les héros. Avec la force, l’épopée rejoint la tragédie : les hommes sont les objets des dieux qui se jouent d’eux pour renforcer leur influence sur les autres dieux.  
  2. Une réflexion politique : le texte est publié à la fin des années 40, après l’annexion de la France par l’Allemagne. Déchue de sa nationalité française, soumise à la loi sur le statut des Juifs qui l’empêche de travailler dans l’administration publique, Simone Weil part pour Marseille où elle exercera des tâches agricoles chez le philosophe chrétien Gustave Thibon. Sa situation, ainsi que celle de la France, la conduit à réfléchir sur la nécessité de la guerre, ainsi que sur les mécanismes qui la régissent. 
  3. Une réflexion philosophique : En définissant la force comme la tension qui réduit l’homme à l’état de chose, Simone Weil pose la question métaphysique de la liberté humaine.

Pour aller plus loin : Simone Weil, L’Iliade ou le poème de la force