La mort du Tasse

« J’eus plus de dépit encore que de compassion, de le voir à Ferrare en si piteux état, survivant à soi-même méconnaissant et soi et ses ouvrages, lesquels, sans son su, et toutefois à sa vue, on a mis en lumière incorrigés et informes ». Montaigne, Apologie de Raymond Sebond Pour la « Montaignienne » C’était la fin des … Lire la suite de La mort du Tasse