Carole Zalberg a retrouvé de nombreux lecteurs, le temps d’une manifestation Art et Littérature, organisée par Musanostra en partenariat avec l’association Culture et animation et la mairie de Ville de Pietrabugno. C’est à la mairie annexe, sur le Port de Toga, que les visiteurs ont pu découvrir les œuvres que le commissaire de cette exposition, l’artiste Bernard Filippi, avait choisi d’exposer. Des toiles de Jacqueline Desanti, de Fanfan Salvini, des œuvres de Bernard Filippi, dont une originale « Vierge à la chaise » tout juste créée.

 Janine Vittori présente les oeuvres exposées des peintres corses Desanti, Salvini, Filippi…

P1180467

Avec Je dansais , le drame évoqué concerne tous les êtres faibles de par le monde, ceux que l’on rabroue, humilie, réduit en esclavage, viole, idolâtre aussi parfois, pour une raison ou une autre, les fillettes, trop belles, trop seules, trop compatissantes.

P1180404
L’écrivain y a donné la parole aux victimes. C’est là une histoire terrible, un huis clos qui dérange et emporte bien loin de ce que l’on imagine, avec force et poésie, dans un roman aux tonalités incantatoires , efficace récit car il s’agit là d’un plaidoyer pour le respect de la personne.

 
Nathalie  Malpelli, lectrice de Musanostra a souligné les qualités de cette œuvre.
P1180453 (1)
 
 
Les œuvres d’art appréciées ce jour-là ont été présentées par Janine Vittori et Bernard Filippi
 
Madame Janine Vittori : des enjeux et des techniques différentes avec ces divers portraits

 
https://www.youtube.com/edit?video_id=cvRZA1XUxLc

 
P1180410 (1)
M Bernard Filippi, artiste, commissaire de cette exposition,  et Michel Rossi, maire de Ville de Pietrabugno

 
 


 
Lectures de passages de Je dansais par Carole Zalberg et par le poète Stefanu Cesari

Dans le public, Clément Walker Viry, musicien, compositeur, qui a créé Les chants de l’apocalypse, à partir du texte de Carole Zalberg. Ce spectacle de lecture par Carole Zalberg accompagnée et portée par la musique de C Walker Viry (images et son sous peu en ligne ) a été proposé le lendemain à la Villa Gaspari Ramelli, à Sisco pour le plus grand plaisir de tous ! Littérature et art, musique ou peinture en l’occurrence, quelle belle union !

Très vite la discussion a porté sur les diverses façons de montrer, de révéler ; les œuvres d’art sur les murs rappelaient combien de façon indirecte on montre tout autant qu’avec des mots, sans doute de façon moins dure avec l’art abstrait, des portraits aux visages tourmentés ou sereins. Janine Vittori, conseillère pédagogique en arts plastiques, a donné des clés pour aborder chacune des œuvres, lors de petites invitations, au fil des débats, à considérer plus précisément la richesse de chaque création et son apport.
Bernard Filippi, Michel Rossi, Jean-Pascal Braccini, Bénédicte Giusti Savelli et  Nathalie Malpelli dont la lecture de Je dansais a été fort éclairante, ainsi que bien des participants, ont su apporter une réflexion vivante et enrichissante à la conversation. Des lectures de Stefanu Cesari ont illustré le style de l’invitée, actuelle secrétaire générale de la prestigieuse et respectée Société des Gens de Lettres.

P1180516 (1)
Séance de dédicaces, apéritif dinatoire, un moment d’harmonie entre les disciplines, travail conjoint des associations.
A renouveler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *