Affichage : 1 - 15 sur 18 RÉSULTATS
Concours

Zitella di a luna (A notte) : La nouvelle de Francesca Graziani, lauréate du Prix Petru Vachet-Natali

Primé – Pour cette première édition du Prix de la nouvelle en langue corse nommé, en hommage à notre défunt et fidèle président et poète, Petru Vachet-Natali, nous avons le plaisir et l’honneur de publier le texte de Francesca Graziani, Zitella di a luna (A notte). Elle sera également éditée dans la prochaine édition de la revue papier, ainsi que dans l’anthologie des meilleurs textes corses des éditions précédentes.

Avà s’hè calata a notte. A notte meia, quella chì duvia ghjunghje.

Da chjuca, m’hà sempre incantatu a notte. Mi pare d’avè campatu di più cù a notte chè cù u ghjornu, spiendu l’alzà di a luna o a sfilata di i nuli inargentati. Quantu volte à luna piena mi sò chjinata à tempu à l’alba!

U ghjornu durmia o mi piattava daretu à qualchì porta s’elli mi chjamavanu per andà fora : « Aiò o Ciù! Veni, ci hè cusì bellu sole! »

Ma eiu u sole u fughjia. Aghju intesu parlà di quelli « zitelli di a luna », tocchi da un male spaventosu chì attacca a pelle è ancu l’ochji, à u minimu raghju d’ultraviulettu. Sò elli chì averianu ispiratu a legenda di i vampiri, issa legenda strana chì m’hà sempre fattu pensà à stu mendu meiu, di campammi di notte è di piattammi da a luce u ghjornu. Francu chì ùn surpu u sangue di nimu eiu, iscia, a vista o u sisu di u sangue mi rivolta u stomacu.

Partuti ch’elli eranu, pigliava unu di issi libri di fole ch’e dumandava sempre cum’è rigalu per Natale; mi cuntavanu storie di fate, streghe è maghi di quì è di paesi landani : China, Africa, Arabia, Scandinavia, Russia…

U mo persunaghju favuritu, ben intesu, era « Pierrot », cù u so visu bianchicciu cum’è u meiu, sempre à sunnià nantu à u so quartu di luna : l’avia disignatu, tuttu biancu immaculatu nantu à un fondu di notte turchina è fiera fiera avia appesu a mo  « opera » à u muru di a mo stanza. Era u mo solu fratellu, un « zitellu di a luna » anch’ellu.

Ma ùn la sò s’ella era a notte o a sulitudine chì mi dicia u più.

E chjachjare di i maiò mi davanu a pena in capu : ma quandu eranu sinceri, po? Ùn riiscia à sapella. Ogni tantu mi dumandava da mè à mè s’era nata tonta o stupida, o scalata da un’altra pianeta. S’elli ghjunghjianu parenti o amichi, eranu ricivuti cun basgi, abbracci, surrisi, li si mettia a casa in corpu è si scaccanava l’ore sane. Surtiti ch’elli eranu, si ne dicia sprupositi! Intrendu, mi parianu i più cari di u mondu; partendu, eranu e peghju persone chì a terra avessi mai purtatu. Avianu fattu male à i mei. Era persa! Quale era « amicu »? Quale era « nimicu »?

Piattammi, leghje e fole per salvammi! In quelli libri era tuttu bellu chjaru, ci eranu i Boni è i Pessimi.

Cù i zitelli, ùn era tantu megliu : d’invernu certi venianu à ghjucà cun mè, in casa cù i belli ghjoculi chì babbu mi mandava da Parigi, fora cù u manganu fattu da caccaru cù una tavulaccia è duie fune o à a pozza appressu à e ranochje è i capiciocci. È po d’estate, ghjunti i cugini, mi passavanu davanti quant’è ch’elli ùn mi avessinu mai cunnisciuta.

Iè, stava propiu megliu di notte, sola cù u villutu di u celu, u tremitu di e stelle, l’undulime di e cime indecise di l’arburi è di e serre, più scure chè u celu. O ciuttava in i libri di maraviglie.

« T’ai da arruvinà l’ochji à leghje cusì tutta a santa ghjurnata! È ùn stà micca à leghje à u bughju! », quantu l’aghju intesa…

Ingrandendu m’hè toccu à purtà e spechjette, ma u duttore hà accertatu chì a lettura ùn ci entria per nunda.

Pianu pianu, cum’è per dà a ragiò à i maiò, hà cuminciatu à cresce un’ombra davanti à li mo ochji, leghje mi venia più difficiule, mi cacciavanu i libri di manu è avà mi piattava per leghje, di notte cù una lampana, sottu à e lenzole.

Sin’à quellu ghjornu fatale : per dui o trè minuti (un’eternità!), un velu neru m’hà fasciatu u sguardu. M’anu intesu mughjà è sò corsi subbitu. A vista hè vultata prestu, ma caccaru hà dettu : ci vole à purtalla in Parigi à vede i megliu spezialisti : a zitella hè in traccia di perde a vista. Accidenti à sti libracci! È tandu m’anu ghjittatu i libri.

Prufessori parigini, tercani di l’ochji, m’anu esaminatu cun tutta so scenza, l’aria grave. Eranu tutti di u stessu parè : ùn ci era nunda à fà!

A mo « notte » hà cuntinuatu à stende a so ombra à pocu à pocu, senza chì nimu a possi parà.

Ùn mi piacia manc’appena Parigi : facia u fretu, ma ùn mi mancavanu nè u sole nè u caldu è poca primura s’è l’aria era brutta à vista d’ochji, ancu pè ochji « faticati » cum’è i mei.

Innò, ciò chì mi mancava era a notte stellata, cusì gluriosa, in paese. Certe notte ùn si vidia mancu una stella, quallà. Prima aghju pensatu ch’era a mo vista debbule chì mi sbagliava. Ma di fatti duie o trè stelle era u più chì si pudia vede in issu celu fasciatu da a pulluzione è a nebbia. Nè carriolu, nè Strada di Roma, nè diana di l’alba. Mancu nuli alluminati da a chjarantana, nunda.

Sò vultata in Corsica, perchè vulia accatastammi in core un tesoru di stelle luminose, per « più tardi ».

Caccara pienghjia cum’è una funtana, pentendusi sempre d’avemmi « lasciatu leghje troppu ». Per pruvà à falla ride è cunsulalla, li dicia : « Ùn ci vole à pienghje, aiò, ùn ti ne fà : a sai bè chì à mè mi piace a notte! Guarda, chì m’ai chjamata zitella di a luna!». Ma ella ùn ridia più.

Dapoi qualchì tempu, sentia cresce una luce timica in fondu à la mo anima, pronta à invadiscela. Ùn era mai triste. Eranu l’altri chì mi lagnavanu. Ùn la capia micca è era eiu sempre à circà di rasserenalli.

Quella luce era più bella chè a « vera », era fatata, fatta di sulitudine ma dolce, calda più chè u sole, era fatta d’amore pè a vita, per quelli chì mi tenianu cara, pè i soni chì mi parianu più belli chè nanzu, pè i prufumi multiplicati da i mo sensi sani.

Notte o ghjornu, poca primura, per mè era sempre Luce.

Aghju amparatu à vede cù e mani, asciuvendu e lacrime di caccara, tucchendu a so pelle chì avia persu a so dulcezza.

Leghje era a sola cosa ch’ùn pudia cappià. Aghju cuminciatu à amparà stu metudu, u « Braille », pè e mo letture di u « più tardi » annunziatu.

È pò hè ghjuntu issu « più tardi ». Infine s’hè calata l’altra notte, piattendumi tuttu, a luna piena, i carrioli di stelle è i libri preziosi di culori.

Tuttu, fora di a luce incantata chì era ingrandata in mè à misura chì l’ombra si sparghjia.

Concours

2020

  1. Musanostra-Concours de textes courts 2020

Le concours de textes courts Musanostra existe depuis 2008 et a permis de récompenser de nombreux auteurs de tous horizons.


Dates limites d’envoi 

pour le prix Primamusa : 31/10/2020

pour le prix Musanostra en français ou en corse : 31/12/2020

Pour cette édition 2020,  
Erik Orsenna, Président de l’Apaj depuis sa création il y a 14 ans, nous fait l’honneur de présider le jury des concours en français et Marianne Laliman, accompagnée par un écrivain, présidera le jury du concours en corse.

L’ensemble des concours est organisé avec le soutien de la CDC (Collectivité de Corse). Le prix Primamusa est aidé par l’APAJ. 

Le Concours est ouvert à tous, sauf aux auteurs ayant déjà publié 


Nous vous offrons cette année trois options :

  1. Musanostra-Concours de textes courts en français pour les plus de 18 ans : 
    Les thèmes : Le mur ou L’ivresse. 
  1. Primamusa-Concours de textes courts en français pour les moins de 27 ans :

Le concours Primamusa se déroule cette année en partenariat avec l’APAJ, association vouée elle aussi à la promotion de l’écriture . Pour ce nouveau rendez-vous Primamusa, es modalités sont modifiées :
Un seul thème : La Fraternité mais traité à partir d’une image et de ce qu’elle vous inspire. 
Le concours Primamusa qui cette année concernera les auteurs de moins de 27 ans, se fera en partenariat avec l’APAJ, association vouée elle aussi à la promotion de l’écriture ; ce sera un beau rendez-vous ! Pour ce concours : écrire à partir de ce qu’inspire l’ image ci-dessous.

Pour Primamusa, un seul thème avec pour support une image : La Fraternité »

3- Cuncorsu Petru Vachet Natali, in corsu

Marianne Laliman è Marceddu Jureczeck prisedenu stu concorsu in lingua corsa.

Pè u premiu 2020, puderete scrive nant’à u tema di « a briachina » (cù tutti i sensi ch’ella pò piglià sta parolla) o quellu di « u muru ».

Mandate i vostri testi à l’indirizzu quì sottu, inde e cundizione di participazione. U premiu in corsu porta u nome di Petru Vachet Natali. Allora, aiò, pronti cù e vostre penne è tastere, u più ch’impreme hè di participà!

Conditions de participation :

– Tout lauréat des années précédentes est autorisé à participer mais ne pourra être réélu au cours des 5 années suivantes. Le cas échéant, un prix d’honneur pourra lui être décerné et son texte publié 

Ne sont pas concernés les auteurs retenus pour le recueil.

– Chaque candidat devra nous faire parvenir un texte inédit en prose sur l’un des thèmes de son choix (ou un ou plusieurs textes sur chaque thème s’il le souhaite) en format Word ou compatible Word comportant 6000 caractères (espaces compris), plus ou moins 10% (soit entre 5400 et 6600 caractères).

 Intitulé des textes

Seul, le titre de la nouvelle doit figurer dans le nom du fichier Word.

Les textes ne comportant que les mots « L’ivresse », « La Fraternité » ou « Le Mur » ou « Concours Musanostra », ne seront pas éligibles en raison du risque de confusion.
Ne pas signer, bien entendu, ni faire un quelconque signe distinctif, cela entraînerait l’élimination.

Envoi des textes :

– Une version numérique comportant en objet le titre de la nouvelle et précisant le thème et le concours (français, jeunes, en corse …) concernés à musaconcours2020@gmail.com.

– Une version papier du texte + une enveloppe fermée portant le titre de la nouvelle et, à l’intérieur de l’enveloppe, les coordonnées du candidat (identité, adresse, mail, téléphone, âge pour le concours Primamusa) + un chèque de 5 euros par nouvelle (multiplié par autant de nouvelles proposées) à l’ordre de Musanostra.

Précision : pour le concours en langue corse , les 5 euros ne sont pas requis.
Ce courrier sera adressé au siège de l’association :

Musanostra,
42 Route du Cap, Pietranera 20200 BASTIA

Date limite d’envoi 31/10/2020 pour primamusa

31/12/2020 pour les autres prix

Prix 

Le lauréat du concours adultes recevra un chèque de 500 euros.
Tout comme le lauréat du concours en corse

Le lauréat du concours Primamusa / Apaj recevra un chèque de 500 euros.

Dans le cas de lauréats ex-aequo, ils se partageront le prix et seront publiés en tant que lauréats.

Dans le cas d’un nombre insuffisant de participants (inférieur à 10) à l’un des concours, la remise du prix concerné sera reportée à l’année suivante.

Trente à quarante textes retenus par le jury feront l’objet d’une édition par nos soins, que les candidats pourront se procurer moyennant une participation.

L’inscription au concours vaut acceptation pour l’édition, sachant que les textes peuvent être édités sous pseudonyme (à préciser dans l’enveloppe fermée). Les candidats s’engagent à ne pas demander de droits d’auteur en cas de publication de leur texte.

L’anonymat est toujours garanti ; la personne qui reçoit les textes (administrative, qui ne fait pas partie du jury) les distribue (par mail en pièce jointe) aux membres des jurys, sans donner aucune indication.

Concours

Concours jeunes auteurs Primamusa

Nous y voilà !

Le 11 avril , résultats prix Primamusa :

Le texte lauréat est :

Une longue nuit, de F Billieux

Félicitations Fantine !

———————————————————————————————————————

8 avril

dernière délibération…

Les 3 textes encore en lice à cette heure ci :

Les 5 sens de Noël

Une onde d’encre

Une si longue nuit

———————————————————————————————-

Le concours Primamusa (jeunes auteurs jusqu’à 18 ans ) sera remis au lauréat qui se trouve parmi les 5 textes retenus

Cross road

Les cinq sens de Noël

Un assassin dans le livre

Une onde d’encre

Une longue nuit

Concours

Concours Musanostra

plus de 18 ans

Cette année, le président du jury est Pierre Jourde

12 avril : le lauréat cette année est l’auteur du texte

Si petite destinée humaine

Nous le félicitons de tout coeur !

Son texte sera publié dans la prochaine revue Musanostra (#23) et dans le recueil des 30 textes sélectionnés par notre jury

Nous communiquerons le 20 avril les thèmes et consignes de la nouvelle édition du concours

—————————————————————————————————-

10 avril 2020. Liste des 30 textes sélectionnés pour publication

Par ordre alphabétique : 

2015
Arabesques
Au bout du couloir
Aux frontières du couchant
Avril
Dans les bras d’Aurore
Déracinée
Derniers voyages
Emprisonné
Kengba
La main mise
La quête
Là-bas
L’anniversaire
L’autre rive, déjà
Le mur
Le nageur de crawl
Manne
Mur avançant
Noël en mer
Partie trop loin
Passages
Patère austère
Qocumque jeceris stabit
Quand je pense à Mourad, au fond
Rouge comme le noir de la nuit
Si petite destinée humaine
Soleil nocturne
Une mesure à deux temps
Voyage à Capigotico

Voici la liste des 5 textes en lice le 8 avril :

Arabesques 

Au bout du couloir

Emprisonné

Partie trop loin

Si petite destinée humaine

———————————————————————————————————–

Voilà , on vous propose déjà la liste des 10 textes sélectionnés par notre jury. Les prochaines délibérations permettront de déterminer qui est le lauréat de cette édition

Par ordre alphabétique , sont encore en lice parmi tous les textes reçus

Arabesques 

Au bout du couloir

Dans les bras d’Aurore

Emprisonné

Là-bas

L’autre rive

Partie trop loin

Qocunque jeceris…


Rouge comme le noir de la nuit

Si petite destinée humaine

Concours

Cuncorsu Musanostra- aprile 2020

Eccu, i tituli finalisti, scelti da a ghjuria à u cuncorsu Musanostra in lingua corsa :

3———-L’ottu d’aprile 2020 :

Eccu, ci simu!
Dopu à deliberazione virtuale, u scrittu laureatu di l’edizione 10 di u cuncorsu in lingua corsa hè

Zitella di a luna.

l’autore hè

Francesca Graziani

E nostre felicitazioni à l’autore. U so nome serà cumunicatu dumane, dopu à e ricerche necessarie, chì u votu si face nant’à scritti anonimi.
Sò stata felice di priside sta ghjuria è, à quelli chì ci anu participatu, vi vogliu ringrazià.

A nostra gratitudine à i candidati chì, tutti, ci anu datu u gran piacè di vede l’energia di a lingua è a brama di scrive.

Pensemu à Petru Vachet-Natali, chì anch’ellu ne seria statu felice.
Vi speremu numarosi ancu di più pè scopre i novi temi da quì à pocu.

A presidente di a ghjuria, Marianne Laliman

2—— —-Sò trè avà i scritti in cumpetizione pè u premiu di u cuncorsu Musanotra in lingua corsa :

 L’Alloghju,

In u mondu di a notte.

Zitella di a luna,

u 6 d’aprile Mariana Laliman

—————————————————————–

1 -u 5 d’aprile, eranu cinque…

Disincantu, In u mondu di a notte, L’Alloghju, Monte Lucciana, Zitella di a luna.

Mariana Laliman

Presidente di a ghjuria

Concours

Concours 2018 -10e édition-Prix remis le 18 mai 2019

Résultats

Texte lauréat

Dans le miroir fêlé. (Nom du lauréat sous peu ici )

2019 : La nuit et La Traversée, Nouveaux thèmes

Cette année, les 2 thèmes étaient :
Le feu
ou
Le double

Les nouveaux thèmes sont annoncés sous peu, pour l’édition 12 du concours Musanostra

On attendait des textes courts inédits qu’il fallait nous adresser avant fin janvier 2019, en version numérique à musaconcours2018@gmail.com
plus 2 versions papier à :musanostra 2 place de l’hôtel de ville 20200 Bastia

Les consignes ont été : dans l’enveloppe glissez vos deux textes et une enveloppe fermée avec dessus le titre de votre texte et dedans vos coordonnées (téléphone, mail, identité ) , joignez y 5 euros (chèque à l’ordre de musanostra ou billet)

Chaque texte doit avoir un titre différent , (pas Le feu ou Le double), doit être anonyme bien sûr mais surtout, doit être de 6000 signes avec une marge de plus ou moins 10 pour cent (soit entre 5400 et 6600 )

Les critères seront toujours le respect du thème, des consignes et l’agrément de la lecture (style, originalité…). Le jury depuis 10 ans est variable, composé toujours de vrais lecteurs qui même s’ils ont des goûts parfois bien différents (polar, histoire, philosophie, science fiction…) s’entendent pour reconnaitre la qualité d’un texte parmi plusieurs centaines que l’on reçoit chaque année de toute la francophonie !

N’hésitez pas à participer vous aussi !

Ce prix Musanostra existe en corse, avec un jury compétent et bienveillant !

Per quelli chi participeghjanu in corsu, nunda da pagà ! In corsu :
Site invitati à participà à u nostru cuncorsu nant’à u listessu temu .
Si tratta di scrive un testu d’8000 segni (spazii in più) è di mandà ci lu nanzu à u 31 di ghjenaghju 2018 nant’à amusanostra@gmail.com è a concoursmusanostra2018@gmail.com.
(per a versione numerica) è duie versione nant’à a carta à
Musanostra, 42 Route du cap, Pietranera, 20200, Bastia.
U premiu hè di 500€ cù a publicazione in una racolta numerica à esce in u 2018 cù i testi in lingua corsa i più belli chè n’averemu ricevuti .

Concours

Concours Musanostra, dixième édition, nouveaux thèmes

3 mai 2018
2 Thèmes annoncés  pour cette 10e édition
Le feu 
ou
Le double 

Les consignes varieront peu par rapport à la dernière édition
Les contraintes seront communiquées rapidement sur cette page
Participate , cuncorsu in francese o in corsu !

Thèmes du concours 2018 : Le combat, le secret. Conditions de participation Les candidats au concours Musanostra 2018 devront faire parvenir au siège de l’association, à Musanostra, 42 Route du cap, Pietranera, 20200, Bastia, un texte sur l’un de ces thèmes, comportant 8000 caractères (c’est-à-dire lettres et signes de ponctuation , plus ou moins 5%), rédigé en police time new roman, taille 12, interligne 1,5. Montant de l’inscription Le montant de l’inscription au concours est de 5 euros (chèque de préférence à l’ordre de musanostra), ce qui correspond aux frais d’organisation. Intitulé des textes Les textes doivent avoir un titre, et ceux ne comportant que les mots «Le feu », ou «Le double » ou «concours Musanostra», ne sont pas éligibles en raison du risque de confusion.

Ne pas signer, bien entendu, ni faire un quelconque signe distinctif, car cela entraînerait l’élimination. Envoi des textes Les envois se feront :
– Par courrier en 2 exemplaires en ajoutant à l’envoi une enveloppe fermée contenant les coordonnées de l’auteur ainsi que le chèque ou le billet de 5 euros et sur laquelle figurera juste le titre du texte et,
– Par courriel à concoursmusanostra2018@ gmail.com avec la nouvelle en pièce jointe.
Récompense Prix : Le lauréat recevra un prix de 500 euros. Le texte choisi et les 29 suivants feront l’objet d’une publication numérique (Avec possibilité d’acquérir le livre papier).
Le jury se réserve le droit d’en publier moins si les 30 textes ne sont pas l remarqués.
Pour savoir si l’on est parmi les sélectionnés, il faut se rendre sur le site assomusanostra.wordpress.com onglet « concours » où l’on trouve ces informations et celles concernant les éditions antérieures (archives).
Propriété intellectuelle Les auteurs s’engagent en participant à ce concours musanostra 2018 à autoriser la publication de leur texte par Musanostra cependant ils restent propriétaires de leur texte pour toute publication ultérieure.
Date de remise des textes 31/01/2019 Langue du concours Ce concours est ouvert en français et en corse, comme chaque année.

Per quelli chi participeghjanu in corsu, nunda da pagà ! In corsu : Site invitati à participà à u nostru cuncorsu nant’à u listessu temu .
Si tratta di scrive un testu d’8000 segni (spazii in più) è di mandà ci lu nanzu à u 31 di dicembre 2017 nant’à amusanostra@gmail.com è a concoursmusanostra2018@gmail.com. (per a versione numerica) è duie versione nant’à a carta à Musanostra, 42 Route du cap, Pietranera, 20200, Bastia. U premiu hè di 500€ cù a publicazione in una racolta numerica à esce in u 2018 cù i testi in lingua corsa i più belli chè n’averemu ricevuti .

Concours

Résultats du Concours Musanostra en français. Titres et noms des lauréats. Remise des prix : 30 mai 2018 en présence de la présidente du concours cette année, l'écrivain Marie Ferranti

Le jury Musanostra cette année, du fait de la qualité des textes reçus,  a choisi d’attribuer 2 prix car deux candidats ont reçu le même nombre de voix ! (un troisième texte avait été retenu mais il ne comporte pas, après vérification, le nombre de signes voulus )
Ils seront publiés dans les prochains numéros de la revue Musa Nostra
Textes lauréats  :
Jusqu’au bout des doigts  de   Corinne Valton
Frères d’armes de Jean-Marc Graziani
Parmi les titres des 30 textes sélectionnés pour publication (février 2018)
– FRÈRES D’ARMES
– L’OISEAU DE PAULA
– JUSQU’AU BOUT DES DOIGTS
– SECRET DE FAMILLE
– LE CHEMIN À L’ENVERS
– INCIPIT
– VOIE SANS ISSUE
– À VUE D’OEIL
– L’ENFANT DE LA GUERRE
– BARBOLETTA
– AVEC ET CONTRE TOI
– C’ÉTAIT UN TEMPS
– PERDRE LE MONDE
– LE GARÇON QUI MARCHE
– LE SILENCE DES GOÉLANDS
– DE NOIR ET D’ARGENT
– DEMAIN
– LA PLACE BLEUE.
– UN SECRET BIEN GARDÉ,
– L’HERITIERE,
– MOR,
– LES ITALIENS
– MESSINA,
– VAINCRE PAR DEVERS SOI,
– QUE FERIEZ VOUS ?,
– C’ÉTAIT AU BEAU MILIEU,
– LA LOUISE,
– L’AMOUREUX DU GUGGENHEIM,
– ZEPHIRIN,
– LA REVELATION.
 

Concours

Concours Musanostra, 2018, dixième édition, 2 nouveaux thèmes

Edition  2018, prix remis en 2019 . parrain de cette édition : Jean-Noël Pancrazi, romancier (Gallimard, membre du jury du Prix Renaudot…)
 
Cette année, 2 thèmes :
Le feu 
ou
Le double 
Textes courts inédits à nous adresser avant fin janvier 2019
en version numérique à musaconcours2018@gmail.com
plus 2 versions papier à :
musanostra
2 place de l’hôtel de ville
20200 Bastia
Les consignes : peu de changement par rapport à édition précédente : dans l’enveloppe glissez vos deux textes et une enveloppe fermée avec dessus le titre de votre texte et dedans vos coordonnées (téléphone, mail, identité ) , joignez y 5 euros (chèque à l’ordre de musanostra ou billet)
Chaque texte doit avoir un titre différent , (pas Le feu ou Le double), doit être anonyme bien sûr mais surtout,  doit être de 6000 signes avec une marge de plus ou moins 10 pour cent (soit entre 5400 et 6600 )
 
Les critères seront toujours le respect du thème, des consignes et l’agrément de la lecture (style, originalité…)
Le jury depuis 10 ans est variable, composé toujours de vrais lecteurs qui même s’ils ont des goûts parfois bien différents (polar, histoire, philosophie, science fiction…) s’entendent pour reconnaitre la qualité d’un texte parmi plusieurs centaines que l’on reçoit chaque année de toute la francophonie !
N’hésitez pas à participer vous aussi !
Ce prix Musanostra existe en corse, avec un jury compétent et  bienveillant !
 
Chaque Prix est doté de 400 euros
Participate  in francese o in corsu ! In corsu, nunda da pagà
 
 
 

Concours

Cuncorsu Musanostra in corsu, Ghjuvanni Albertini ringrazieghja…

Quist’annu (7esima edizione )
1 – primu : In famidda , di Ghjan Lucca Panti (26 pti)
2- Lotta è libertà , di Ghjan Marcu Riccini (19 punti)
3- Quella faldetta à farfalle, di Lucia Andrei (17 punti)

Salute à tutti,

Ghjuvanni Albertini, presidente di a ghjuria di u cuncorsu di lingua Corsa, Musanostra, ringrazieghja cun piacè i participenti chì si sò impegnati indu a scrittura di i tema pruposti quist’annu, u secretu è u cumbattu.

Ringraziemu dinù i menbri di a ghjuria, chì ogn’annu piglianu tantu tempu cù santa pacienza è primura, per leghje è valutà , l’originalità, a qualità di a spressione, u rispettu di i tema è altre cunsigne.

Quist’annu fù l’occasione pè i lettori, di scopre cun maraviglia scrittori di prima trinca, moltu più chì u più giovanu ùn hà ancu diciott’anni. Ma, avà ch’elli ci anu messu in suchju, speremu ch’ellu sbucci à pass’andà d’altri talenti scunnisciuti.

Da ramintà vi dinù chì, u primiatu di quist’annu tuccherà 500 €, è chì i trè primi scritti seranu publicati frà pocu indu a rivista Musa Nostra.
Allora, ventu in poppa à quelli chì a si sentenu pè quist’annu chì vene.

Ghjuvanni Albertini.

Concours

Cuncorsu Musanostra in corsu Ghjuvanni Albertini ringrazieghja…

Quist’annu (7esima edizione )
1 – primu :  In famidda , di Ghjan Lucca Panti  (26 pti)
2- Lotta è libertà , di Ghjan Marcu Riccini  (19 punti)
3- Quella faldetta à farfalle,  di Lucia Andrei  (17 punti)
 

Salute à tutti,

Ghjuvanni Albertini, presidente di a ghjuria di u cuncorsu di lingua Corsa, Musanostra, ringrazieghja cun piacè  i participenti chì si sò impegnati indu a scrittura di i tema pruposti quist’annu, u secretu è u cumbattu. Ringraziemu dinù i menbri di a ghjuria, chì ogn’annu piglianu tantu tempu cù santa pacienza è primura, per leghje è valutà , l’originalità, a qualità di a spressione, u rispettu di i tema è altre cunsigne.
Quist’annu fù l’occasione pè i lettori, di scopre cun maraviglia scrittori di prima trinca, moltu più chì u più giovanu ùn hà ancu diciott’anni. Ma, avà ch’elli ci anu messu in suchju, speremu ch’ellu sbucci à pass’andà d’altri talenti scunnisciuti.
Da ramintà vi dinù chì, u primiatu di quist’annu tuccherà 500 €, è chì i trè primi scritti seranu publicati frà pocu indu a rivista musa nostra.

Allora, ventu in poppa à quelli chì a si sentenu pè quist’annu chì vene.
                                                                                                                        Ghjuvanni Albertini.

 
 

Concours

Concours Musanostra en français

 
Voici les titres des 30 textes sélectionnés pour publication (février 2018)
 
Parmi eux se trouve le lauréat !
– FRÈRES D’ARMES
– L’OISEAU DE PAULA
-JUSQU’AU BOUT DES DOIGTS
– SECRET DE FAMILLE
– LE CHEMIN À L’ENVERS
– INCIPIT
– VOIE SANS ISSUE
– À VUE D’OEIL
– L’ENFANT DE LA GUERRE
– BARBOLETTA
– AVEC ET CONTRE TOI
– C’ÉTAIT UN TEMPS
– PERDRE LE MONDE
– LE GARÇON QUI MARCHE
– LE SILENCE DES GOÉLANDS
– DE NOIR ET D’ARGENT
– DEMAIN
– LA PLACE BLEUE.
– UN SECRET BIEN GARDÉ,
– L’HERITIERE,
– MOR,
– LES ITALIEns
– MEssINA,
– VAINCRE PAR DEVERS SOI,
– QUE FERIEZ VOUS ?,
– C’ÉTAIT AU BEAU MILIEU,
– LA LOUISE,
– L’AMOUREUX DU GUGGENHEIM,
– ZEPHIRIN,
– LA REVELATION.
 

Concours

Résultats du Concours Musanostra en français. Titres et noms des lauréats. Remise des prix : 30 mai 2018

Le jury Musanostra cette année, du fait de la qualité des textes reçus,  a choisi d’attribuer 3 prix car trois candidats ont reçu le même nombre de voix !
Les voici donc :
Jusqu’au bout des doigts  de   Corinne Valton
Le silence des goélands  de   Valérie Mailly
Frères d’armes  de Jean-Marc Graziani
 
 
 
Parmi les titres des 30 textes sélectionnés pour publication (février 2018)
– FRÈRES D’ARMES
– L’OISEAU DE PAULA
-JUSQU’AU BOUT DES DOIGTS
– SECRET DE FAMILLE
– LE CHEMIN À L’ENVERS
– INCIPIT
– VOIE SANS ISSUE
– À VUE D’OEIL
– L’ENFANT DE LA GUERRE
– BARBOLETTA
– AVEC ET CONTRE TOI
– C’ÉTAIT UN TEMPS
– PERDRE LE MONDE
– LE GARÇON QUI MARCHE
– LE SILENCE DES GOÉLANDS
– DE NOIR ET D’ARGENT
– DEMAIN
– LA PLACE BLEUE.
– UN SECRET BIEN GARDÉ,
– L’HERITIERE,
– MOR,
– LES ITALIEns
– MEssINA,
– VAINCRE PAR DEVERS SOI,
– QUE FERIEZ VOUS ?,
– C’ÉTAIT AU BEAU MILIEU,
– LA LOUISE,
– L’AMOUREUX DU GUGGENHEIM,
– ZEPHIRIN,
– LA REVELATION.
 

Concours

Archives Concours Musanostra

Concours d’écriture « Histoire (s) de fratrie (s)  »
 

Le Président du jury était Laurent Gaudé , romancier, dramaturge, poète ; Prix Goncourt 2004 avec Le soleil des Scorta

La lauréate a été Céline Mudry

Le recueil des textes remarqués cette année là vient de paraitre, avec un peu de retard nous l’avouons

Il est en vente au siège de l’association au prix de 13 euros ; il peut également être envoyé sur demande à

amusanostra@gmail.com

Notre adresse pour recevoir vos commandes (attention , chèque libellé à l’ordre de musanostra, votre adresse postale clairement indiquée et  pas de recommandé)

musanostra
42 route du Cap Pietranera
20200 Bastia
 

Le recueil de 2016, dont le lauréat est Daniel Gloaguen, paraitra sous peu ainsi qu’un recueil en corse ( incluant les meilleurs textes de nombreuses années de sélection)

Pour l’édition en cours suivez le lien et n’hésitez pas à participer ! Ce n’est qu’à ce prix qu’on gagne  🙂

Plus de renseignements si besoin au 0610931511
 
C7dgjzrXUAEyTha
Une remise de prix Musanostra en 2017 en présence du maire de Bastia, M Pierre Savelli et du Président du Jury, l’écrivain Marc Biancarelli ainsi que Pascal Manoukian, écrivain, journaliste, Jean-Joseph Franchi, écrivain