Affichage : 1 - 15 sur 40 RÉSULTATS
Cafés littéraires

Rencontre Laurent Gaudé / Jérôme Ferrari

——————————————————————————————————————–

Sous l’impulsion de la dynamique association bastiaise Musanostra, la librairie La Marge  a eu le plaisir d’accueillir,

le vendredi 27 septembre  deux auteurs, lauréats  du prix Goncourt  :

             LAURENT GAUDE
et 

             JERÔME FERRARI

Très généreux de leur parole, les auteurs ont répondu longuement aux questions de la médiatrice 
Marie –  France  Bereni Canazzi et du public , venu nombreux.

Très  agréable rencontre Place Emmanuel Arene, par une douce soirée d’automne….Dédicaces et apéritif, après un dialogue d’excellent niveau.

Les libraires de La Marge, Place Emmanuel Arene, Ajaccio

——————————————————————————————————————–

Vendredi 27 Septembre à 18h30
à La Librairie La Marge à Ajaccio

Cafés littéraires

Conférence Sophie Chauveau au Musée de la Corse

Samedi 9 novembre à 16h

Dans sa jeunesse, Sophie Chauveau intègre le Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris puis devient journaliste, comédienne et écrivaine.Elle a publié une vingtaine d’ouvrages de genres différents et signe également des mises en scène. Elle se distingue par sa grande culture artistique et, dans les années 2000, elle publie une trilogie de romans historiques qui se passe à Florence pendant la Renaissance italienne : La Passion Lippi (2004), Le Rêve Botticelli (2005) et L’Obsession Vinci (2007).
Elle signe plusieurs biographies de grands peintres : après un volume sur Léonard de Vinci, puis un sur Édouard Manet, le livre Fragonard : L’Invention du bonheur, publié en 2011, rencontre un franc succès.
Deux ouvrages de sa plume sont ensuite consacrés à l’artiste Pablo Picasso : Picasso : Le regard du Minotaure, 1881-1937 en 2017 et en 2018 Picasso : Si jamais je mourais, 1938-1973. Deux ouvrages de sa plume sont ensuite consacrés à l’artiste Pablo Picasso : Picasso : Le regard du Minotaure, 1881-1937 en 2017 et en 2018 Picasso : Si jamais je mourais, 1938-1973.

Son dernier ouvrage consacré à a vis de l’artiste Sonia Delaunay, la vie magnifique Editions Tallandier 2019

Sophie Chauveau raconte avec passion le destin d’une artiste exceptionnelle, une vie magnifique, bousculée par deux guerres et toutes les révolutions picturales du XXe siècle. De l’Ukraine des shtetls au Saint-Pétersbourg des tsars, en passant par Berlin, Paris ou l’Espagne, voici le destin de celle qui ne vécut, jusqu’à 94 ans, que pour son art.

Cafés littéraires

Conférence de Jean Viard

`
Conférence de Jean Viard
au Musée de la Corse à Corte
Mercredi 18 septembre à 17h

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 3313-Viard-Le-triomphe-dune-utopie-1.jpg
Cycle littéraire « le temps et au rapport au temps ».

Ce nouveau cycle littéraire de la programmation culturelle du musée de la Corse en partenariat avec l’association Musanostra s’ouvre cette année avec comme invité le sociologue, éditeur, enseignant chercheur et économiste Jean Viard. Docteur en sociologie en 1982 sous la direction d’Edgar Morin, Jean Viard a fait du temps sa spécialité de recherche. Temps de travail, temps de loisirs, temps et espaces n’ont plus de secret pour cet auteur à la bibliographie riche autour de ces questions. Jean Viard, en compagnie de l’association Musanostra, partagera, au musée, le fruit de ses recherches et viendra répondre à nos interrogations collectives sur le temps mercredi 18 septembre à 17h.

Jean Viard est sociologue, directeur de recherches associé CNRS au CEVIPOF, centre de recherches politiques de Sciences Po. Titulaire d’un diplôme d’études supérieures en économie (Aix-en-Provence) et d’un doctorat en sociologie de l’Ecole des hautes études en sciences sociales, ses domaines de spécialisation sont les temps sociaux (vacances, 35 heures), mais aussi l’espace (aménagement, questions agricoles) et la politique. Conférencier, il intervient régulièrement dans la presse et a également des activités de conseil aux entreprises et aux collectivités territoriales.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 3303-Viard-Limplosion-democratique1.jpg
Auteur de nombreux ouvrages il a récemment pulbié Une société si vivante, l’Aube 2018 . Son dernier ouvrage L’implosion démocratique est paru en librairie le 4 avril dernier également à l’Aube.

Cafés littéraires

Un moment exceptionnel avec David Foenkinos, à Ville de Pietrabugno le 3 juillet

Un moment très agréable le 3 juillet 2019

 

L’auteur cinéaste a enchanté ses lecteurs

Photos et film de la rencontre ici

En partenariat avec la aire de Ville et l’association Culture et animation, nous rêvions d’inviter David Foenkinos à rencontrer ses lecteurs de la régin bastiaise c’est avec plaisir que nous avons reçu sa réponse positive car il y a deux ans nous avions beaucoup apprécié de le rencontrer et depuis il avait encore enrichi son actualité !

Le 3 juillet à 18h , malgré les routes bloquées par la venue d’un ministre à Bastia, de nombreux lecteurs et curieux ont pris place près de la résidence d’artistes du hameau de Guaitella ; les lieux avaient été aménagés et le moment littérature cinéma a pu débuter

Librairie sur place tenue pour Papi par Isabelle Pasqualini, en vue de la séance de dédicaces

A la tribune, l’auteur , l’animatrice et la chroniqueuse Marine SimonCiosi

un public concentré et souvent amusé

Gravité quand il évoque sa quête et son hommage à Charlotte

l

les questions ont fusé depuis le public : Quel est votre penseur philosophe préféré ? Deux soeurs deviendra t il un flm ? Et qu’est-ce qui a inspiré Le mystère Henri Pick ? Nous vous lisons, et vous que irez-vous ? Ou encore celle de Lucia Memmi : vos livres sont tous différents, trouvent-ils des publics différents ou vos lecteurs sont ils les mêmes pour La délicatesse, Vers la beauté ou Charlotte ? …

David Foenkinos, sans fard, évoque son écriture, ses lectures, ses échecs, ses réussites aussi, nombreuses et qui ‘étonnent toujours ; il dit son évolution, sa jeunesse pas trop facile , ses études, sa famille…

michel Rossi, maire de Ville, qui a lu tous les romans de David Foenkinos, revient sur quelques ponts qui l’ont particulièrement intéressé dans l’ensemble de l’oeuvre

Marine SimonCiosi a présenté ‘auteur et l’oeuvre et a posé diverses questions, notamment sur la souffrance et son dépassement dans l’oeuvre

Le monde se pressait pour faire dédicacer les livres par l’auteur pendant qu’un apéritif dinatoire était servi, offert par Culture et animation

La soirée s’est terminée au restaurant A Casetta , à Ville, où on a senti peu à peu la chaleur décroitre

Cafés littéraires

Eric Poindron à Bastia

Le Printemps des poètes et le Prix des Découvreurs

Ecrivain, éditeur, critique littéraire, directeur de collection, artiste collectionneur , animateur culturel …Il nous a fait l’honneur d’une visite au début du mois d’avril, le temps de quelques belles rencontres

Il a rencontré des étudiants et des amateurs de lecture et d’écriture bastiais… Atelier d’écriture, conférence sur la poésie et sur ce qu’est Vivre en poète


Mme L Angelini, CPE et M S Bozino, documentaliste






Venue de Mme Anne Laure Buffet
Conférence sur la violence au Lycée Paul Vincensini
Mardi 2 avril 2019

Cafés littéraires

Printemps des poètes 2019, Salons de l’hôtel Central

Ouverture par les organisateurs , présentation de l’action

Hommage à Paul Valery par Sophie Demichel-Borghetti et Jean-Marc Vincenti

Sophie  –Paul Valery    Un extrait de La Jeune parque

Jean Marc Vincenti.  –Paul Valery  in  Narcisse

Gérard  Guerrieri –Apollinaire   « Annie »

Marine SimonCiosi –  : Texte d’Agrippa d’Aubigné , Stance XI

Kévin Petroni a choisi L’infini de Leopardi

Patrizia  Gattaceca:  – Paul Valery avec traduction. « La ceinture« 

lecture de « Les grenades » versions corse et française

Marie luce  Calligari :   « Hymne à la beauté » Baudelaire

P Vachet Natali : poème de Victor Hugo

Marie-Pierre   :  Apollinaire  » Aquarelliste « 

Carine Adolfini  -lecture d’un extrait d’Arcane 17 , d’ André Breton

Carine Adolfini est poète

son dernier recueil :

Patrick Croce, poète, parolier : « Principessa… »

Catherine  Medori : François Cheng extrait du Le livre du vide médian

Catherine Medori est poète ; son dernier recueil :

« Feuilles d’herbes » de Whitman lu par Stefanu Cesari

Stefanu Cesari est poète , auteur de recueils tels que Bartolomeo in cristu pour lequel il a reçu un magnifique prix il y a peu !


Francis Beretti  : lecture d’un poème de Browning (en anglais, puis traduit pour l’auditoire )

Sophie Demichel Borghetti   lit Antoine Graziani ( in Fugue)

Marie-Luce Calligari. : lecture de « Paisaghji » de Jacques Fusina

Petru Vachet Natali , Dolce aprile dans Fulletti.

Patrick Croce : Duve vanu l’acelli ?

Kévin Petroni   : lectures de Sonnet en x de Stéphane Mallarmé et de la traduction d’un texte de Patrick Croce « Où vont les oiseaux ? « 

Lectures et remarques de Jacques Fusina sur la poésie

lecture de 3 poèmes


Parmi les créations de Jacques Fusina, Retour sur images
https://www.musanostra.com/?p=10135
Cafés littéraires

Corses de la diaspora , ed.Scudo 2018. Questions à JP Castellani

Qui êtes-vous jean-Pierre Castellani ?
Je suis né à Ajaccio et ai suivi mes parents dans ce pays étrange qu’était  l’Algérie où ils  exerçaient  le métier d’instituteurs. J’ai donc été élevé en Algérie d’où je suis rentré en 1962.
J’ai ensuite suivi une carrière classique de professeur en passant le concours d’agrégation d’espagnol puis une thèse sur l’autobiographie.
J’ai passé 3 ans à enseigner la littérature française à l’université de Saragosse en Espagne. J’ai enseigné d’abord dans un lycée puis j’ai été recruté comme enseignant à l’université de Tours jusqu’en 2006. À partir de 1987 j’ai aussi été recruté comme charge de cours à l’université de Corte.

Vous êtes considéré comme l’un ses spécialistes de Marguerite Yourcenar ; bien loin des études d’espagnol, pourrait-on penser …D’abord parce que je n’ai jamais voulu m’enfermer dans une seule recherche. Ensuite parce que j’ai enseigné et travaillé l’espace autobiographique et que j’ai été amené à m’occuper de l’œuvre de Marguerite Yourcenar , qui a d’abord été une passion de lecteur puis une grande activité de chercheur et enfin une aventure intellectuelle passionnante avec la création d’une Société des amis de M. Yourcenar qui a fait que j’ai parcouru le monde en présentant des conférences, en participant à des colloques sur l’œuvre de cette écrivaine.

Ayant connu par le hasard de l’histoire l’Algérie en même temps que la Corse puis la France. je considère que j’ai trois Patries, que j’appartiens à trois identités successives, complémentaires et chacune riche  de son histoire. Cependant je considère que c’est la Corse qui est ma patrie par la force de l’enfance qui construit un individu. C’est pourquoi quand par le hasard des rencontres, des projets, j’ai eu l’occasion à partir de l’an 2010 de participer à un cycle consacré à l’histoire de la Corse, à son passé, à sa mémoire et à son identité j’ai accepté très volontiers. Depuis 2010 avec la parution de Une enfance Corse puis de Mémoire de Corse puis de Corse utopies insulaires puis de Portraits de Corse , j’ai coordonné plusieurs ouvrages dans le but de constituer une représentation des 50 dernières années de l’histoire de la Corse.


Pour en revenir à ce livre, oui, il s’inscrit dans une chaine qui  s’interroge et nous interroge sur notre rapport à la Corse ; vous-même en êtes souvent éloigné géographiquement. Pouvez-vous nous présenter votre démarche ? La notion de diaspora ?

Mon nomadisme et mes incessants voyages d’aller et retour entre la Corse et l’extérieur m’on conduit à réfléchir sur la notion de diaspora puisque au sens propre du terme la diaspora est une dispersion de population dans un territoire extérieur à partir du territoire d’origine.
C’est pourquoi nous avons décidé de consacrer le cinquième volume de notre cycle à la diaspora corse, Moi-même me considérant comme un membre de cette diaspora. Ce qui m’a conduit à réfléchir profondément sur le concept même de diaspora, mot ambigu et complexe qui recouvre des expériences très différentes depuis les origines. Il m’a semblé que dans la réflexion sur la  Corse  d’aujourd’hui s’est imposée une interrogation sur cette diaspora Corse qui a toujours existé et qui à mon avis doit jouer un rôle important dans la construction de la Corse de demain.
C’était d’ailleurs le sens du combat d’ Edmond Simeoni avec son association Corsica diaspora qui considérait qu’ était terminé le temps de l’antagonisme entre les corses de l’extérieur et ceux de l’île  et qu’était venu le temps de les rassembler dans un combat commun pour sauvegarder notre identité


C’est pourquoi je souhaite que les jeunes corses éprouvent ce même désir pour s’enrichir du contact des autres et revenir dans leur territoire d’origine plus forts, plus innovateurs, plus entrepreneurs. C’est pourquoi l’ université de Corse a un rôle à jouer et elle le fait en encourageant les séjours à l’étranger, par aussi des conventions avec les universitaires d’autres pays car on ne s’ enrichit qu’ au contact des autres ; mais on peut constater qu’existe une nouvelle diaspora tout à fait différente de la classique.
C

Dites nous aussi quelques mots de votre nouvel éditeur, Scudo ; quelles sont ses desiderata, ambitions? Vers quelle littérature se tourne t-il ? 
Scudo deux à vrai dire n’est pas un nouvel  éditeur puisque c’est Jean-Jacques Colonna D’Istria qui dirige cette maison d’édition pour des raisons d’indépendance éditoriale dans un marché très compliqué du livre , on est en Corse et ailleurs. Je l’ai donc suivi volontiers dans cette nouvelle aventure qui l’engage car j’ai une confiance totale en cet homme qui est un vrai éditeur dont le souci principal n’est pas l’argent mais la qualité de ce qu’il publie.


Je pense que toute personne qui vit en Corse en regardant la mer éprouve le besoin de la traverser, d’aller au-delà de cet horizon qui nous fascine et nous inquiète en même temps. Voilà pourquoi tous les insulaires ont exprimer le besoin de partir ailleurs. C’est pourquoi je souhaite que les jeunes corses éprouvent ce même désir pour s’enrichir du contact des autres et revenir dans leur territoire d’origine plus forts plus innovateur plus entrepreneurs cette perspective université de Corse un rôle à jouer et elle le fait en encourageant les séjours à l’étranger, les conventions avec les universitaires d’autres pays car on ne s’est enrichi que au contact des autres mais on peut constater connaît une nouvelle diaspora tout à fait différente de la classique.

Les Corses qui partent maintenant ont un billet aller retour et non pas seulement les billets de l’aller. Ils reviennent au pays avec la volonté de transformer grâce à l’expérience acquise à l’extérieur ; les nouvelles conditions technologiques avec Internet ont brisé l’enfermement de l’île. Ils vont donner des pratiques innovantes qui vont modifier l’expérience de la diaspora

Qu’est ce qui a prévalu au choix des auteurs ? 
Nous avons cherché en toute liberté des personnes ayant connu une expérience importante à l’extérieur de la Corse et en leur demandant non seulement de nous raconter leur séjour à l’étranger mais aussi en analysant les raisons de leur départ de l’île : les conditions de l’arrivée dans le pays étranger et comment ils avaient été reçus dans ce pays. Nous avons choisi donc 17 personnes sans aucun tabou, avec le seul souci de diversifier leurs expériences, d’éviter les doublons. Nous avons fait le choix peut-être discutable mais que nous assumons de ne faire appel qu’à des Corses ayant vécu à l’extérieur du continent français pour deux raisons : d’abord nous pensions que cela a été fait déjà avec ceux de Marseille ou de Paris et que l’expérience de Corses du Venezuela , de Porto Rico , de New York ou du Japon ou de Chine avait cette étrangeté au sens propre du terme que nous recherchions.

Cafés littéraires

Rencontre Alice Zeniter et Nadia Galy Villa Gaspari Ramelli le 16 juin 2018 à 17h30 à Sisco

: Alice Zeniter
Nadia Galy
à 17h30 à Sisco, Villa Gaspari Ramelli , dans le superbe parc , rencontre littéraire

avec Alice Zeniter , auteure de théâtre, romancière auteure de :
L’art de perdre, Prix littéraire du Monde 2017, Prix Goncourt des lycéens 2017,
Prix Landerneau 2017
Prix des Libraires de Nancy Le Point 2017
Juste avant l’oubli, présenté à sa sortie à l’Alboru , Prix Renaudot des lycéens
Sombre dimanche, Prix du Livre Inter 2013 …
et Nadia Galy, (auteure de nombreux romans dont La belle de l’étoile et Le cirque de la solitude, paru en 2018 chez Albin Michel )

Entrée libre ! Séance de dédicaces avec librairie sur place ! Dégustation de vins prestigieux du Cap corse
Apéritif offert

Articles Cafés littéraires

Rencontre avec Jean-Noël Pancrazi

 
pancrazi
Jean-Noël Pancrazi a été notre invité le 28 mars 2018 et ce fut une très belle rencontre.
Il nous faut remercier  non seulement l’auteur mais aussi ceux qui ont permis ce moment, les éditions Gallimard, Pierre Gestède, Le bistrot des voyageurs et son équipe, Corse matin avec Michel Maestracci et Pierre Negrel et tous ceux qui nous ont aidés !
Pour ce moment on a privilégié comme cela  l’accoutumée ne rapide présentation de l’œuvre lue et une ou des questions à l’écrivain reçu : avec JN Pancrazi dont le public connaissait l’œuvre, nous avons pu apprécier la qualité des interventions et la chance constituée par la bienveillance, la clarté et le talent de l’auteur
 
Nathalie Malpelli a, par exemple, interrogé l’auteur sur certains points de La montagne 
nath et jn
je voulais...mf beretti jn pancrazi nathalie alain
 
annonce panc
 
Janine Vittori a lu Quartiers d’hiver et d’autres œuvres , d’où ses questions sur la mémoire, les moments terribles qui ont sonné le glas de l’insouciance
panc3
 
panc4
 
Madame Arnoul, lu par Marie-Luce Calligari
https://assomusanostra.wordpress.com/2018/03/10/madame-arnoul-de-jean-noel-pancrazi-gallimard-1995/
Le dernier livre de JN Pancrazi Je voulais leur dire mon amour par Sophie Demichel Borghetti :
https://assomusanostra.wordpress.com/2018/01/22/je-voulais-leur-dire-mon-amour-de-jean-noel-pancrazi-gallimard-une-lecture-de-sophie-demichel-borghetti-janvier-2018/
keKévin Petroni a lu
th0D1EVG0Z
 
https://assomusanostra.wordpress.com/2018/03/10/madame-arnoul-de-jean-noel-pancrazi-gallimard-1995/
autre lecture de Jean-Pierre Castellani
https://assomusanostra.wordpress.com/2018/01/19/je-voulais-leur-dire-mon-amour-de-jean-noel-pancrazi-gallimard-2018-a-la-recherche-du-temps-perdu-par-jean-pierre-castellani/
panc1
panc
Merci à Corse matin qui a suivi cet événement !
art pancrazi c matin.png
 
jn pancrazi et damien
laborieux jn et moi
 
 
En savoir plus sur nos événements ?
 https://assomusanostra.wordpress.com/2018/03/17/agenda-musanostra/

Cafés littéraires Festivals littéraires

Rendez-Vous Musanostra

L’association aura 10 ans en 2018 : quelques moments forts !!!

Cafés littéraires

3 janvier 2018 : Œnothèque Bastia
14 février 2018 : Alboru Bastia
Rencontre autour du travail de l’atelier lecture (Rencontre lectures)
21 mars :
Scontru in corsu  Bar Le Royal – rue Campinchi – Bastia .
 28 Mars 2018 :
Jean-Noël Pancrazi  avec son dernier livre « Je voulais leur dire… »   Bistrot  des Voyageurs- Bastia
13 Avril 2018 :
Rencontre avec Claude Arnaud, autour de l’œuvre  Portraits crachés, de Montaigne à Houellebecq , 
22 avril 2018 :
Vieux port Bastia:   A Festa di u Libru
Mai 2018 :
Una Volta Bastia
Lectures en partenariat avec éditions Eoliennes (les lectures du halo) et de l’atelier de lecture de l’Alboru , autour de Angèle Paoli et de Erri de Lucca
 16 juin 2018 : Alice Zeniter
Nadia Galy  
Luri La Confrérie
Accueil Clos Pieretti à 11 h avec une visite de la cave ; balade 800 m environ (pas difficile) apéritif, Pique-nique dans les vignes au-dessus de la mer ; atelier dessin ; Confrérie de Luri 16 h : Café Littéraire
 7 juillet 2018 :
Marc Biancarelli et Jean-Marc Olivesi : Art et Littérature
Bernard Filippi et Antoine Graziani : livre ensemble (Albiana)   Clos Dorlea Aleria
 27 juillet 2018 :
Pierre Lemaitre (Prix Goncourt 2013) ; auteur de  Au revoir là-haut …Clos Culombu Lumio
 25 Août  2018 :
Philippe Granarolo, Les carnets méditerranéens de Nietzsche, suivi d’une rencontre littérature et actualité scientifique (bioéthique…, animé par l’auteur), soirée musicale   Clos Orenga Patrimonio
Entre Septembre & Octobre 2018 :
Rencontre à confirmer avec Laurent Gaudé
Novembre 2018 :
Le conflit / Histoire et littérature