les-reveurs-des-deux-tours-1.jpg

Un roman touchant, fort de 23 nouvelles criantes de vérité, graves comme « le psychopathe», qui font toucher du doigt l’irréel comme «Planète Gaia ». Une écriture fluide, claire, juste et libérée. L’auteur nous fait partager son univers qui nous porte et nous transporte. Ce roman révèle une âme artistique intéressante qui interpelle et qui n’a pas fini d’interpeller.

Extrait 

« Je dois tenir. C’est le prix de ma liberté. Je dois tenir. Je peux supporter le noir. Je peux supporter le froid. Je peux supporter la faim. Je peux même supporter la compagnie de la solitude et ce destin d’ermite qui est désormais le mien. Il faut juste que je tienne, que je survive. Ma poitrine me fait mal. Horriblement mal. Des convulsions s’emparent de mon être. Je ne me contrôle plus. Mon souffle se bloque. Des ombres colorées passent devant moi. Toute ma personne se tord de douleur et de froid. Je comprends que je suis en train de mourir.»

Informations utiles

Pedru Felice Cuneo-Orlanducci, Le Rêveur des deux tours, Ajaccio, Éditions Colonna, 2016, 12 euros.

Vous pouvez également aimer :