Abstraction 1.0 inaugure l’entreprise éditoriale de Piumaginaire. Cette nouvelle maison d’éditions corse regroupe plusieurs auteurs passionnés par les littératures de l’imaginaire. Elle souhaite dénicher les futurs écrivains de la scène littéraire insulaire.

Par Isabelle Casta


Je suis leur pire cauchemar. C’est avec mon nom que l’on gronde les enfants capricieux, avec ma silhouette grossièrement taillée dans la pierre que l’on tient l’ennemi à distance.

Anouk Langaney, Fin de race

L’œuvre collective de Piumaginaire

Neuf auteurs corses se sont réunis pour créer une pépite SFFF[1], Abstraction 1.0, répondant peut-être inconsciemment à la prophétie d’Arthur C. Clarke : « La science-fiction est quelque chose qui pourrait se produire et la plupart du temps, vous n’en auriez pas envie. La fantasy est quelque chose qui ne pourrait pas se produire – alors que vous aimeriez souvent que cela arrive ». (Odyssées, Bragelonne, 2013). Le titre, assez austère, orne de ses arabesques cabalistique la couverture noire « chue d’un désastre obscur », formant avec le thème une synergie d’âme et de ton déjà frappante.

Explorations de la cruauté

Crues et parfois cruelles, les nouvelles arpentent les chemins sombres de la transmission féminine magico-ésotérique (« Le Feu de vie », Marie Graziani), du cannibalisme d’état au temps des implants généralisés (« Sang scrupules », Sandrine Lagier – bien sûr très proche de Soleil vert), des métamorphoses amoureuses, aux âges obscurs où les dragons arpentaient la Terre (superbe « Navatis et le dragon », Julien Leca), ou bien de l’agonie d’un homme qui se perd en montagne, mais dont l’âme éphémère parcourt encore, quelques instants, l’hivernal pays tant chéri (« Blanc sur noir », Jean-Paul Milleliri). 

La dystopie finale, « Briser le silence », brise surtout le cœur en décrivant l’amour condamné d’un couple de rebelles, qui meurt en laissant, comme une vengeance posthume, la menace d’un renversement futur… lui aussi appelé par Jacques van Herp : « Dès lors, la machine prend conscience, devient un être méchant, un corps vivant dont les pièces se soudent, où semble apparaitre une sorte de circulation qu’il faut enfermer… Mais acquis la Vie, le métal est susceptible de mourir… Aussi la voiture se putréfie, tuée par l’esprit qui l’habite. »[2]

Des mondes envoutants

« Mhyrbion », le récit de Pierre Lieutaud, étrange et envoutant, se déroule, lui, entre 3499 et 3547, au sein d’une peuplade mi-insectoïde, mi-humaine (mhyrbion rappelle quelque peu Myrmidon, autrement dit les « fourmis »), qui s’efforce de survivre à la fin du monde et qui en mutant se souvient de « l’animal que donc je suis » (Derrida).

Peut-être – peut-être – la quasi parodique leçon d’indétermination finale accentue-t-elle trop la volonté d’égarement du lecteur : « quel est le temps, quelle est l’heure, quel est le monde ? Y a-t-il quelque chose, quelqu’un quelque part » ? Belle variation sur La Boussole d’or, « Autre temps », de Mily L. Moagan, suit pour sa part les traces du jeune Nathanaël, possesseur curieux d’une montre magique, qui va l’entrainer dans un univers parallèle, hésitant entre les labyrinthes de Borgès et le Retourneur de temps de JK Rowling.

Une réflexion sur la liberté

Et justement, revenons à la nouvelle princeps, cette « Fin de race » brutale et féroce où l’on croit reconnaitre le dernier acte de vie de deux ogres, ou orques (Tolkien), dévoreur de « nains » (les hommes ?), et qui, prisonniers et torturés, meurent plutôt que de divulguer de précieux secrets touchant le « brocciu » ; il s’agit d’une mère et de son fils, qu’aurait pu unir une sorte d’inceste, puisque visiblement ce genre d’accouplement n’est pas proscrit. Mais non… leur destinée s’achève, dans la douleur et la résistance : « Elle meurt. Me voilà libre ».

Des nouvelles engagées

Et comme toute critique est, et se revendique, subjective, nous aimerions finir par la nouvelle « exemplaire » de ce recueil, « Singe du futur », bref et poignant journal de bord oral d’une mort annoncée… (Timothy Leoncini).

Ces « singes » ne sont pas ceux de la Planète des singes, ni ceux de L’armée des douze singes, évident modèle de l’auteur – mais une famille en rupture avec les oukases sociétaux, qui obligent chacun à subir un « implant » RFID. Nouveaux « refuznikis » d’un ordre fasciste, assez proche de 1984, un couple et ses enfants enregistrent successivement, pendant douze années, de courts mémoranda, heurés et datés, qui actent en fait les souffrances et les décès du fils Luc (malade, et qu’on refuse de soigner), du père, Marc, désespéré, puis (peut-être) de la mère, Rosa, qui part en laissant Marie et Zoé, les dernières filles – lesquelles à leur tour enregistrent les faits saillants de leur vie de proscrites.

Nu, sec, écrit « à l’os », ce récit va à l’essentiel, change de point de vue réflecteur avec naturel et fluidité, et nous fait toucher du doigt la tragédie morale de ces parents parias, qui vainement appellent au secours pour leur fils de l’autre côté du grillage… Ont-ils le droit d’infliger aux enfants les conséquences de leur propre choix, de faire peser sur ceux qui ne l’ont pas voulu l’énormité des sacrifices qui vont s’ensuivre ? On pense tous à Kafka et au Rapport pour une académie, qui voit le singe Rotpeter s’hominiser pour ne pas mourir ; ici, il faudrait « singer » les maîtres, mais malgré les deuils, les pertes, la souffrance, les derniers survivants résistent et la nouvelle s’achève, elle aussi, sur le mot « libre » : « nous mourrons libres ».

Piumaginaire : un recueil homogène et cohérent

On l’aura compris : chacun de ces récits ébauche un monde, fait résonner une voix, invite à une vision. On en sort impressionné, glacé, réconforté, perplexe, pensif ; alors impossible de quitter ce recueil sans rappeler ce que J. Goimard dit de la SFFF : « La Grande Anthologie est une bibliothèque, les Mille et Une nuits du futur. C’est un continent, une carte et un guide, une machine à explorer le temps et les possibles. »[3]


Notes accompagnant l’univers de Piumaginaire

[1]  Cet ouvrage tombe « à pic » pour résonner avec les multiples événements organisés dans le cadre de « l’Année de la science-fiction à la BIS » (Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne) et, notamment, l’exposition « La science-fiction en Sorbonne », dont Irène Langlet et Simon Bréan sont les commissaires : https://lpcm.hypotheses.org/30847.

L’appel à contributions pour le colloque international « Stratégies réalistes dans les littératures de l’imaginaire », organisé par Frédéric Guignard, Dominique Kunz Westerhoff et Aliénor Vauthey à l’Université de Lausanne & à la Maison d’Ailleurs, et où Anne Besson et Irène Langlet seront conférencières invitées (date limite pour les propositions : 31 décembre 2023) : https://lpcm.hypotheses.org/28178.

L’appel à publications pour un numéro de la revue Fabula-Lht sur le thème « Sérialités narratives. Pour une approche décloisonnée des fictions au long cours », dirigé par Yasmina Foehr-Janssens, Simone Ventura, Camille Carnaille et Prunelle Deleville (date limite pour les propositions : 5 février 2024) : https://lpcm.hypotheses.org/30296.

L’appel à publications pour un numéro de la revue Brazilian Creative Industries Journal consacré au thème « Pop Cultures, Fan Studies, and Creative Industries », dirigé par Vanessa Amália Dalpizol Valiati (date limite pour les propositions : 20 février 2024) : https://lpcm.hypotheses.org/30161

[2] Jacques Van Herp, « Maurice Renard, scribe de miracles », in Le Rocambole, bulletin des amis du roman populaire, Maurice Renard, le maitre de la lumière, n°93-94, Maurice Renard Conteur, hiver 2020/printemps 2021, p. 103-132.

[3] Actuel, préface à Grande Anthologie de la SF, « Histoires de science-fiction », J. Goimard, D. Ioakimdis et G. Klein, Livre de Poche, 1984


Bibliographie et filmographie indicatives SF conseillées pour cerner l’univers de Piumaginaire

Littérature première

  • Ackerman Elliot, 2034, trad. Janique Jouen, éd. Gallmeister, 2021.
  • Alain Damasio, Scarlett et Novak, Rageot, 2021.
  • Ariel Hozl, Pax automata, L’école des loisirs, 2022.
  • Bradley Marion Z., Adieu planètes !, Presses de la Cité, Futurama, 1975.
  • Calvo Sabrina, Melmoth Furieux, éd. La Volte, 2021.
  • Convrad Didier, Gine Christian, Neige, L’intégrale (5 t.), Glénat, 2021.
  • Demuth Michel, À l’est du cygne, recueil composé par Richard Comballot, Le Bélial, 2010.
  • Demuth Michel, Barbéri Jacques, Bellagamba Ugo, Bérenval Olivier, Canal Richard, Girardot Jean-Jacques, Léourier Christian, Marchika Colin, Warfa Dominique, Winterebert Joëlle, Les Galaxies, l’intégrale, Richard Combalot dir., Le Bélial, « Kvasar », 2022.
  • Grevet Yves, « Koridwen », U4, Nathan Syros, 2015.
  • Grevet Yves Méto 4, zone noire, Syros, 2022.
  • Hinkel Florence, L’aube est bleue sur mars, Nathan, 2022.
  • Ishiguro Kazuo, Klara and the sun, Clara et le soleil, Anne Rabinovitch, éd. Gallimard, 2017.
  • Kaufman Amie, Kristoff Jay, Aurora Squad 3, Emmanuel Gros trad., Casterman, 2022.
  • Leman Timothée, Après le monde, Sarbacane, 2020.
  • Lessing Doris, Les Agents sentimentaux de l’empire Volyen, Sébastien Guillot trad., La Volte, 2020.
  • Lucazeau Romain, Latium, Folio SF, éd. La Volte, 2016.
  • Melnik Jaroslav, Macha ou le IVe Reich, Michèle Kahn trad., Actes sud, 2020.
  • Mommaerts Robb, Marciano Johnny et Chenoweth Emily, Mouss-Täch, seigneur suprême intergalactique, 2. Meilleurs ennemis, trad. Aurélie Pasques, Bayard, 2022.
  • Ness Patrick, Le Chaos en marche, trad. Bruno Krebs, Gallimard Jeunesse, 2019.
  • Nnedi Okorafor, Sankofa, la fille adoptive de la mort, L’école des loisirs, 2023.
  • Noth Paul, Les Aventures intergalactiques d’Happy Conklin, 3. Comment empêcher sa grand-mère de conquérir la galaxie, trad. Samir Senoussi, 2022.
  • Rivers Solomon, Sorrowland, trad. Francis Guévremont, Aux forges de Vulcain, 2022.
  • Robinson Kim Stanley, Aurora, 2015 (US), éd. Bragelonne, 2019.
  • Rozenfeld Carina, Les anges mécaniques, 1. L’appel, Gulf Stream, 2022.
  • Sturgeon Théodore, Le Livre d’or de la science-fiction, Presses-pocket, 1978.
  • Thompson Tade, Loin de la lumière des cieux, Far from the Light of Heaven, trad. Michel Pagel, 2022, éd. Nouveau Millénaires.
  • Villeminot Vincent, « Stéphane », U4, Nathan-Syros, 2016.
  • Wells H.G., The World Set Free, La destruction libératrice, trad. Patrick Delperdange, éd. Le Cherche Midi, 2022.

Littérature seconde

  • Aldiss Brian et Wingrove David, Trillion Year Spree: The History of Science Fiction, New York, Atheneum, 1986.
  • Andrevon Jean-Pierre, Anthologie des dystopies, Les mondes indésirables de la littérature et du cinéma, Vendémiaire, 2020.
  • Aznar Gwenaëlle, Destination Jules Verne : l’aventure de la science-fiction, Tana éditions, Sciences et vie découvertes, 2005.
  • Baudou Jacques, La science-fiction, Paris, Presses universitaires de France, « Que sais-je ? », 2003.
  • Bazin Laurent, L’Uchronie, histoires alternatives, L’opportune, PUBP, 2022.
  • Bazin Laurent, La Dystopie, L’opportune, PUBP, 2019.
  • Bernière Vincent, Anthologie de la bande dessinée de science-fiction, Huginn & Muninn, 2015.
  • Besson Anne, Les pouvoirs de l’enchantement, Vendémiaire, 2021.
  • Boderick Damien, Reading by Starlight: Postmodern Science Fiction, New York, Routledge, 1994.
  • BoofVermesse Isabelle, Freyheit Matthieu et Machinal Hélène, Hybridités posthumaines : Cyborgs, mutants, hackers, Orizons, 2018.
  • Bosson Yves, Abdelouahab Farid, Dictionnaire visuel des mondes extraterrestres, Paris, Flammarion, 2014. Bozzetto Roger, Mondes fantastiques et réalités de l’imaginaire, Presses universitaires de Provence, « Regards sur le fantastique », 2015.
  • Bozzetto Roger, L’Obscur Objet d’un savoir : fantastique et science-fiction, deux littératures de l’imaginaire, Publications de l’Université de Provence, 1992.
  • Bréan Simon, « La science-fiction en France », première éd : Théorie et histoire d’une littérature, PUPS, 2012, in XXI/XX – Reconnaissances littéraires, 2021.
  • Buckingham David, La Mort de l’enfance. Grandir à l’âge des médias, Trad. de l’anglais par C. Jaquet, Paris, A. Colin/ina, « Médiacultures », 2010.
  • Cabrol Nathalie, A l’aube de nouveaux horizons, Paris, Seuil, 2023.
  • Cabrol Nathalie, Voyages aux frontières de la vie, Paris, Seuil, « Points », 2023.
  • Caza Philippe, Kronozone, Paris, Delcourt, 2004.
  • Chassay Jean-François et Machinal Hélène, Mutations 1 : corps posthumains, Otrante, 38, 2015.
  • Collectif, « Les secrets des chefs-d’œuvre de la BD de science-fiction : Valérian, l’Incal, Akira », in Beaux-arts magazine, 2016.
  • Després Elaine et Machinal Hélène, PostHumains : Frontières, évolutions, hybridités, PUR, 2014.
  • Duprat Guillaume, Le Livre des Terres imaginées, Paris, Seuil jeunesse, 2008.
  • Goimard Jacques, Critique de la science-fiction, Paris, Pocket, « Agora », 2002.
  • Goimard Jacques, Critique du merveilleux et de la fantasy, Paris, Pocket, « Agora », 2003.
  • Grenier Christian, La SF : la science-fiction à l’usage de ceux qui ne l’aiment pas, Le Sorbier, 2003.
  • Grousset Alain, Les Archives du futur : un siècle de S.-F, Paris, Librairie générale française, 2007.
  • Guiot Denis, Laurie Alain et Nicot Stéphane, Dictionnaire de la science-fiction, ill. Manchu, Hachette Jeunesse, 1998.
  • Hunyadi Mark, Au début est la confiance, éd. Le bord de l’eau, 2020.
  • Klein Gérard, Herzfeld Ellen et Martel Dominique, Le Livre des préfaces, Le Livre de poche, 2021.
  • Lafond Franck, Dictionnaire du cinéma fantastique et de science-fiction, Vendémiaire, 2014.
  • Lafond Frank, Dictionnaire du cinéma fantastique et de science-fiction, Vendémiaire, 2014.
  • Lehoucq Roland, Faire de la science avec Star Wars, Le Pommier, Cité des sciences et de l’industrie, Le Collège de la Cité, n° 23, 2005.
  • Lehoucq Roland, Les Extraterrestres expliqués à mes enfants, Paris, Seuil, 2012.
  • Lehoucq Roland, D’où viennent les pouvoirs de Superman ? : Physique ordinaire d’un super héros, ill. Thomas Haessig, EDP sciences, Bulles de sciences, 2003.
  • Manfredo Stéphane, La Science-fiction : aux frontières de l’Homme, Gallimard, 2000.
  • Pernot François et Vial Éric, Uchronie : l’histoire telle qu’elle n’a pas été, telle qu’elle aurait pu être, [actes de la journée d’étude organisée au Château de La Roche-Guyon, 7 décembre 2013], Montreuil, Éditions de l’Œil, 2016.
  • Pieyre Clément, Lehoucq Roland, Bellagamba Ugo, Gyger Patrick J., Science et Science-fiction, La Martinière, 2010.
  • Postman Neil, The Disappearance of Childhood, New York, Delacorte Press, 1982.
  • TremblayCléroux Marie-Ève et Chassay Jean-François, Les Frontières de l’humain et le posthumain, UQAM, « Collection Figura », 37, 2014.

Films

  • Affleck Casey, Light of my life, 2020.
  • DuVernay Ava, A Wrinkle in Time, 2018.
  • Kogonada, After Yang, 2021.
  • Kurosawa Kiyoshi, Yocho, 2018.
  • Serrador Narciso Ibanez, Les révoltés de l’an 2000, 1977.
  • Singh Tarsem, Renaissance, 2015.
  • Wachowski Lily et Lana, Matrix, 1999, 2003, 2021.
  • Yuhei Sakuragi, Les mondes parallèles, 2019.

Documentaire

  • Théry Mathias, Isaac Asimov, l’étrange testament du père des robots, Arte TV, 2020.

BD

  • Otomo Katsuhiro, Akira, Glénat, 1990-1996,14 t.
  • Vaughan Brian K.(scénario) et Staples Fiona (dessin), Saga, Urban comics, 2012-2022,10 t.

Séries télévisées

  • Bhalla Amit et Jansen Lucas, Hello Tomorrow. Apple TV, 2023.
  • Fergus Mark et Ostby Hawk, The Expanse, Amazon Prime video, 2015-2022.
  • Lundström Lars, Real Humans, Arte séries, 2012-2014.
  • Moore Ronald D., Wolpert Matt et Nedivi Ben, For all mankind, Medium. Apple TV, 2019-en production.
  • Nolan Jonathan et Joy Lisa, Périphériques, Prime Vidéo, 2022.
  • Olson Michael et Bour Elliot, Young Jedi adventures, Disney+, 2023.
  • Rothenberg Jason, The 100, the CW, 2014-2020.
  • Sato Shinsuke, Alice in Borderland, Netflix, 2020-en production.
  • Studio Sister. Le pouvoir, Prime vidéo, 2023.
  • Tran Quoc Dang , Parallèles, Disney +, 2022.
  • Yost Graham et Tyldum Morten, Silo (d’après le roman Silo de Hugh Howey), Apple-tv+, 2023.

Sites


En savoir plus sur Musanostra

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Musanostra

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading