Héros de Plutarque s’inscrit dans le cadre du projet scientifique et de valorisation « Paoli-Napoléon ». L’occasion, assure Jean-Guy Talamoni, de se réapproprier ces figures de l’histoire de l’île.

Par : Francis Beretti

Le titre de l’ouvrage , Héros de Plutarque, est inspiré d’un mot de Pascal Paoli adressé à Napoléon à l’occasion d’un pèlerinage des deux hommes sur le site de Ponte Novu, et rapporté par Fernand Ettori. Paoli dit à Napoléon :

"Tu n'as rien de moderne! Tu appartiens tout à fait à Plutarque".
Plutarque

Ce mot résume l’esprit de l’ouvrage. Il s’agit de rapprocher l’étude de deux des personnages les plus marquants de l’histoire de la Corse, que l’on a trop souvent opposés. Les contributeurs sont au nombre de vingt-sept, touchant aux domaines de l’histoire du droit, des représentations littéraires. Comme par exemple celle de Napoléon vu d’Allemagne, de la Chine, ou de Paoli et de Gaffori vus par les Japonais. Cette démarche est déjà nouvelle dans l’historiographie traditionnelle de la Corse qui dressait des cloisons étanches entre les deux carrières. 

À lire aussi : TITO FRANCESCHINI PIETRI, une critique de Francis Beretti

La “marque” Paoli Napoléon

L’autre nouveauté ambitieuse, affichée par les concepteurs de cet ouvrage est d’introduire la pop culture. Grâce à laquelle l’image de Paoli revient dans l’iconographie contemporaine avec des contours rajeunis, parfois iconoclastes, souvent surprenants et drôles. Le but étant d’utiliser l’histoire. Et notamment la “marque” Paoli Napoléon pour une valorisation économique. En partant d’un constat simple : 50 % des flux touristiques mondiaux ont une motivation culturelle. Ce sont les musées qui remplissent les hôtels, et non l’inverse. 

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *