Comment Napoléon s’est inspiré de la vie du Christ afin de forger sa propre image ? Marie-Paule Raffaelli-Pasquini évoque avec Marie-France Bereni-Canazzi et Kévin Petroni son ouvrage Napoléon et Jésus, publié aux éditions du Cerf

La religion napoléonienne

Présentation de l’ouvrage

Jésus avant Alexandre, avant Auguste. Dans l’imaginaire de l’épopée napoléonienne, les figures impériales de l’Antiquité grecque et romaine cèdent devant une autre, plus secrète. L’icône christique se révèle la plus intime au sein de cette destinée et de cette oeuvre d’exception. Marie-Paule Raffaelli-Pasquini le démontre magistralement en menant une enquête passionnante, au coeur de l’imaginaire personnel de l’Empereur. Napoléon admire Jésus. Il a su initier un mode de pensée inédit, instaurer un ordre nouveau, unir l’humanité autour d’un Idéal commun.

À écouter aussi : La Corse des Lumières

Plus encore que le Verbe éternel, c’est l’incarnation, l’hybridation, le mi-homme et mi-dieu qui le fascinent. Il lui faut à son tour, et à l’instar des héros qui ont bercé son enfance, aspirer à sauver le monde. Inspiré par l’exemple du Christ évangélique, Napoléon fera tout pour devenir lui-même un Christ politique. C’est cette emprise d’un message spirituel unique sur une aventure temporelle singulière qu’analyse avec talent et brio la jeune philosophe, éclairant tous les aspects d’une mythification religieuse qui nous aide à comprendre l’inexplicable pays qui est le nôtre.

Une lumière inattendue jetée sur l’inconscient de la France.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *