Nous recevrons le 4 mai 17H30 à l’Ira de Bastia ( entrée côté Quai des Martyrs) Trois auteurs .

Carine Aldofini

De formation littéraire, Carine à plusieurs cordes à son arc !Poète , éditrice , auteure d’un essai anthropologique, et de 5 recueils poétiques , elle a également contribué à un florilège de poésies corses contemporaines.

Ses créations renvoient  à  la fugacité et à l’incertitude des choses et du temps…des mots, des bribes, des souffles, des mirages, elle célèbre la fluidité de l’écriture .

Sa bibliographie : 

  • L’ ochju ,( Ed Dumane 2008 ) , pratiques symboliques corses
  • Altérations  ( ed Arzilla, 2014  ) recueil illustré de dessins à l’encre de Chine ( Chisa )
  • D’écorces et de brumes , d’écume et de braise  ( Ed Arzilla, 2015 )                          co – écrit avec Catherine Getten- Medori 

– À  l’ iridescence ,à lu marezzu ( Ed Arzilla , 2017 ) recueil bilingue de fragments poétiques

  • Ma béance ta demeure ( 2018 , Ed.  A fior di carta ) Recueil poétique bilingue
  • Images latentes , un peu plus de deux mois ( 2020 ) journal poétique illustré par des photographies noir et blanc 

– Son dernier ouvrage  Les cloisons souples , ( Arzilla éditions, 2022) ouvrage de prose poétique, inspiré par « la casa Tonarelli »,  une bâtisse ancienne de Rutali .

Hélène Frappat

Diplômée de philosophie et passionnée de cinéma, Hélène Frappat est romancière et critique de cinéma. Elle a choisi de chercher la « vérité » dans la fiction.

Romancière, elle est l’autrice, chez Actes Sud, de Inverno (2011), Lady Hunt (2013), Noublie pas de respirer (2014), Le Dernier fleuve (2019), Le mont Fuji n’existe pas (2021) et Trois femmes disparaissent (2023).

Critique à La Lettre du cinéma et aux Cahiers du cinéma, elle a également signé Jacques Rivette, secret compris (Cahiers du cinéma, 2001), Trois films fantômes de Jacques Rivette (Cahiers du cinéma, 2002), Roberto Rossellini (Cahiers du cinéma / Le Monde, 2008) ou encore Toni Servillo, le nouveau monstre (Séguier, 2018).

Hélène Frappat est aussi traductrice, notamment, pour Actes Sud, de Laura Lippman, Ann Patchett, Tony Burgess…

Carole Zalberg

La talentueuse Carole Zalberg , dont on connait les nombreuses œuvres publiées chezActes sud et Grasset , a reçu le prix Musanostra pour son magnifique
Où vivre ; elle nous propose avec son dernier livrede découvrir les chansons qui ont constitué l’accompagnement des grandes étapes de sa vie.
Song book, paru chez L’arbre à paroles, vous donnera envie de fredonner et saura vous émouvoir.
Elle est l’invitée de Musanostra le 4 mai à l’Ira de Bastia ; elle mènera une discussion avec Hélène Frappat au cours de laquelle chacune des romancières abordera des thèmes choisis dans le livre de l’autre
La modération sera assurée par Carine Adolfini, poète, essayiste

Carine Adolfini et Angélique Pinna Breschi, modératrices le 4 mai pour la rencontre.

Angélique Pinna Breschi a étudié la littérature et de son parcours en lettres supérieures, puis de ses diverses expériences professionnelles , elle a gardé une grande curiosité et un regard original sur les œuvres lues et sur leurs auteurs. Eprise de correspondances , notamment entre la patrimoine insulaire et celui de l’Italie chère à son cœur, elle aime le cinéma , les arts , la communication…Nul doute qu’elle nous proposera un regard singulier sur l’œuvre singulière de Carine Adolfini, l’une de nos invités du 4 mai !


En savoir plus sur Musanostra

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur Musanostra

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading