La technologie peut-elle bouleverser une relation sentimentale ? Deux amoureux transis décident de tester une machine révolutionnaire qui leur permet de connaître à l’avance la date à laquelle leur relation prendra fin. Salomé Baudino signe ici un premier roman surprenant et un texte profondément contemporain.

Par : Julie Gravini

Victor et Lola vivent heureux ; jeunes, amoureux, ils poursuivent leur petite quête personnelle du bonheur, bien ensemble dans la ville malgré les soucis financiers qui pourraient les miner. Un ciné, une pause au restau chinois, les moments avec les amis… Elle, essaie de mener à bien sa thèse de philosophie et bosse dans une boutique en attendant l’inspiration véritable. Lui, donne quelques cours de piano, sans trop se soucier du matériel. Tout va bien jusqu’au jour où la société de consommation transforme les relations : avec la TimeWise, une carte électronique, dont tout le monde parle, tous les couples sauront combien de temps va durer leur amour.

Certains l’ont essayée et l’attestent : c’est un petit miracle de technologie au service des hommes modernes.

Victor est fasciné par la perspective de savoir car il n’y a pas de doute pour lui, Lola et lui forment un couple fusionnel, indestructible. Lola, que cela ne tente pas, finit par lui offrir ce gadget. Sauf qu’ils vont apprendre qu’il leur reste juste deux mois de relations amoureuses. Cela va bien entendu chambouler leur existence. 

Peut-on se fier à la prédiction ? Quelles garanties de sérieux ? Et si la carte se trompait, techniquement faillible ? Et peut-on déjouer les prédictions ? Peut-on faire comme si on ne savait pas ? Ne vaut-il pas mieux anticiper ? En finir ? Ou du moins se mithridatiser ? 

À lire aussi : Trois de Valérie Perrin

Commence une descente aux enfers amoureuse ; après le déni, la Wise time ne se trompant jamais, il faut accepter et vivre ces deux mois ; s’aimer encore plus ? Se triturer les méninges ? En vouloir à l’autre ? Se demander quelle sera la cause du désamour ?

Face à l’inéluctable

Pour mener sa fable très moderne, Salomé Baudino, dont c’est là le premier roman, sait créer une atmosphère familière et réaliste. Il y a une grande finesse et une grande maturité dans son texte qui privilégie la formule concise et incisive. C’est souvent lapidaire, d’une grande lucidité. Un style qui se remarque. Les chapitres se succèdent, comme si l’on tournait les pages d’un journal intime, avec chronologie et compte à rebours, forcément. On suit les êtres, ils réagissent chacun à sa façon face à l’inéluctable. Ils nous échappent, se perdent eux-mêmes.

C’est l’occasion d’une réflexion sur ce qu’on ferait s’il restait peu de temps pour aimer, certes et pire encore pour vivre. On sent l’urgence d’une situation jouée et perdue d’avance.

Pour illustrer ce traumatisme, l’auteure utilise l’expression traduite du japonais ; le Tako Tsubo ou syndrome des cœurs brisés est un phénomène qui conduit un cœur, sous l’effet d’un choc affectif, à changer de forme, à s’altérer. Lola et Victor, le cœur brisé, une histoire d’amour et de science-fiction. C’est une belle histoire, c’est presque triste mais… On pense à  L’écume des jours, aux amoureux qui luttent de toutes leurs forces pour éviter la fin. Deux êtres manipulés se livrent, presque pieds et poings liés, comment faire autrement ? à la tragédie qui les dépassent.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.