Dans « Désir d’infini », Trinh Xuan Thuan mêle exploration de l’Univers et considérations spirituelles. Un guide passionnant, à mettre entre toutes les mains.

Par : Timothée Vialle

Trinh Xuan Thuan est un astrophysicien d’origine vietnamienne. Jeune homme brillant, il part faire ses études supérieures aux Etats-Unis, au California Institute of Technology (CalTech). Puis à l’université de Princeton ; deux des plus prestigieuses universités américaines. Son éducation et sa religion, le bouddhisme, lui donnent un fort sens du partage de ses connaissances et de l’enseignement. Cette attirance pour la pédagogie le pousse d’abord à devenir professeur à l’université de Virginie. Il est également chercheur à l’institut d’Astrophysique de Paris et donc francophone. Ainsi, Trinh Xuan Thuan écrit ses nombreux ouvrages en français. L’écriture de ses livres se fait toujours dans cette volonté d’apprendre et de partager son savoir et sa pensée de manière simple et intéressante. Il mêle dans ses œuvres vulgarisation scientifique et notions de spiritualités basées sur ses croyances.

désir d'infini

Dans Désir d’Infini, l’astrophysicien nous narre, telle une épopée, l’histoire de l’évolution de la notion d’infini. L’infini, depuis toujours, fascine les hommes. Il est à la fois effrayant et intriguant, gorgé de mystères. On pourrait croire qu’il n’est présent nulle part, que ce n’est qu’un autre concept étrange. Une des nombreuses folies des mathématiciens, et pourtant il est partout autour de nous. Depuis l’Antiquité, de grands esprits essaient de mieux comprendre ce concept, de mieux l’exprimer ; que ce soit à travers des équations, des paradoxes mathématiques, physiques, philosophiques ou encore des peintures, dessins ou récits. Cette quête de compréhension de l’infini se construit depuis des milliers d’années au prix de nombreux sacrifices et est encore, ironiquement, loin d’être finie.

L’univers, source d’inspiration

Ainsi, à travers les différents chapitres du livre, l’auteur nous présente tous les problèmes que l’infini a pu poser à l’Homme, ainsi que les réponses que celui-ci a tenté d’apporter. Des paradoxes fous de l’antique penseur Grec Zénon jusqu’aux théories contemporaines sur la nature et l’évolution de l’univers ; en passant Georg Cantor (1845-1918) le « dompteur » de l’infini mathématique, il a pris de plus en plus de place dans la pensée humaine. Le lecteur se rend également compte au fil des pages des étroites relations qu’entretiennent les sciences, la littérature, l’art et la philosophie.

En effet, l’infini est également une source d’inspiration inépuisable et privilégiée pour les écrivains et les artistes. Des citations tirées des romans Le livre de sable et La Bibliothèque de Babel de l’écrivain argentin Jorge Luis Borges (1899-1986), passionné par ce concept, illustrent la richesse d’œuvres inspirées par ce « désir d’infini ». De plus, les différentes notions d’infini présentes dans des théories de l’univers peuvent avoir un impact philosophique considérable. Prenons un exemple simple, mais marquant : la théorie des « univers parallèles » de Hugh Everett (1930-1982) ferait perdre tout son sens à la notion de « libre arbitre » ; et serait même une excuse à n’importe quel crime que l’on pourrait commettre ! Il faut avouer que cela serait bien embêtant.

À lire aussi : Le rêve, l’autre réalité; une critique de Sandrine Mège

Trinh Xuan Thuan nous fait donc découvrir à travers ce livre accessible au plus grand nombre ; les grands noms de cette quête d’infini et leurs bouleversantes découvertes. Cette œuvre est, je trouve, une belle ouverture à cette notion d’infini dont il n’est pas possible de n’être pas intrigué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *