Épuration, le deuxième roman de Gilles Zerlini, vient de paraître aux Éditions Maurice Nadeau. Louis a quitté son village corse pour combattre sur le front en 1914. Survivant à l’holocauste, il rencontre à son retour Félicité. Ils s’installent… Le roman raconte l’histoire d’une génération. Une génération marquée par les tragédies de l’histoire. Une génération de gens modestes auxquels le narrateur restitue leur grandeur.

Par Marianne Laliman

Le récit de la vie de Louis Germani, d’une guerre à la fin d’une autre, relate une trajectoire aux jalons assez communs pour cette génération. Né en Corse, il en part pour rejoindre les tranchées où il est blessé. Il y revient le temps d’épouser Félicité. Puis, il repart pour installer leur famille, qui deviendra nombreuse, à Toulon. Mais sa vie s’achèvera dans des circonstances aussi tragiques qu’absurdes.

Une histoire tragique


Un récit mené par une voix libre, parfois décalée, parfois au-dessus de ce qu’elle raconte, qui plonge aussi dans les personnages qu’elle anime, le tout dans une variation réussie des points de vue.


Cette même voix ponctue la narration d’un parcours marqué par les événements de regards sur les faits, les personnages historiques ou les changements de la société. Des regards souvent « de travers », disons-le, car désabusés voire critiques, mais également des regards qui semblent plus attendris par une sorte de nostalgie, quelquefois.

À lire aussi : Florence Aubenas : enquête sur « l’inconnu de la poste »

Une vie modeste


L’histoire de Louis nous porte aussi à la rencontre d’une véritable galerie de personnages représentatifs de l’époque, de ses milieux modestes surtout. Certains aux contours à peine esquissés, d’autres bien plus présents, jusque dans leurs contradictions ou leurs hésitations. Tous ou presque illustrent un aspect du drame de la « petite » humanité, anonyme, sans grand destin mais aux prises avec les événements ou simplement avec la vie.
À travers eux et à travers ce regard qui se pose sur leurs existences se dessine une vision de l’histoire empreinte d’aspects humains et, de ce fait sans doute, teintée de nuances.

En savoir plus

Gilles Zerlini, Epuration, Paris, Editions Maurice Nadeau, 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *