Dans Les orages, Sylvain Prudhomme explore des fragments de vie. Treize histoires, treize bouleversements intimes dans un recueil aussi intense que délicat.

Par : Audrey Acquaviva

 Les Orages de Sylvain Prudhomme aux éditions L’arbalète Gallimard rassemble treize histoires intimistes comme autant d’orages qui traversent les personnages ; à l’image des gens ordinaires qui se trouvent à un moment de bascule de leur parcours. Au moment où, précisément, leur faille soit s’ouvre, soit est trop lourde à porter. C’est bouleversant, et c’est une prouesse de l’auteur que d’aborder autant d’approches. Presque autant d’expériences qui saisissent, interrogent ou hantent le lecteur.

sylvain prud'homme

En effet, comme tous ces récits sont à échelle d’âme, ils atteignent l’universel (à travers des thèmes comme la vieillesse, la maladie, un couple, la paternité, envie de renaître) auquel le lecteur peut s’identifier. Être happé. Trouver des pistes de compréhension de ses propres failles. Ainsi ce père, d’un enfant hospitalisé entre la vie et la mort, qui se rend compte qu’il n’est pas toujours à la hauteur. Toutefois, il en sortira grandi car il finira par comprendre le sens de cette épreuve. Ou encore ce vieil homme qui fait face aux premiers signes de la dégénérescence cognitive. Que peut-il y faire ? 

À lire aussi : Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon

Un instantané de vie

D’histoire en histoire, l’auteur nous plonge dans de nombreux univers. Où la question d’enfermement est parfois latente, tragique, ou parfois même, un rien burlesque. À l’image de ce personnage, qui par un détour au cimetière voit son nom gravé sur une tombe ainsi que l’année de sa mort. Il passera des décennies à vouloir saisir le temps qui lui est compté. Bien qu’inventif en la matière, le personnage n’échappera pas à son destin. D’autres situations sont plus légères (ce personnage qui a des voisins très bruyants durant leurs ébats), tristes mais pas tragiques.

L’auteur saisit aussi l’air du temps à travers les préoccupations de ces personnages, comme ce couple qui vit une crise. L’auteur propose toujours un instantané de vie en mêlant mélancolie et parfois humour. Mais toujours de la délicatesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *