Dans ce podcast, Patrizia Gattaceca répond aux questions de Marie-France Bereni-Canazzi et de Kévin Petroni sur les liens entre son oeuvre musicale et la Méditerranée.

Des mers les plus lointaines

En Méditerranée, il est difficile de séparer la littérature de la musique. L’Odyssée n’est après tout qu’un entremêlement de récits de marins chantés sur les rives de la Grèce. La poésie, un chant réalisé pour relater les actions mémorables des rois, des dieux, des guerres. Ils unissent et désunissent les peuples de cette mer unique aux religions, aux langues, aux cultures diverses. Et puis, que dire de la poésie plus moderne ? Celle de Valéry, puisant dans l’écume du cimetière marin de Sète, son “île secrète”, le sel de la scansion latine.

Patrizia Gattaceca : Musique - CARMINI
Carmini, le dernier album de Patrizia Gattaceca

Des rives les plus proches

La littérature est résolument musique, en Méditerranée. C’est pourquoi nous avons souhaité évoquer avec Patrizia Gattaceca, auteure, chanteuse, professeure de corse à l’Université, son oeuvre musicale si liée à la littérature méditerranéenne. De Carmini, poèmes de Paul Valéry traduits par Jacques Thiers au Digénis Akritas, épopée byzantine du IXe siècle, en passant par Di U Mare, album réalisé avec Stéphane Casalta, qui réunit des poètes et des musiciens de notre mer, le travail de Patrizia Gattaceca se rapproche de celui du troubadour, à savoir trouver des formes nouvelles de dire et de chanter la vie humaine. Entre tradition et modernité, l’oeuvre de Patrizia Gattaceca célèbre le génie et l’esprit méditerranéen. 

En savoir plus

Disques
  • Patrizia Gattaceca, Carmini, 2019.
    • Avec Stéphane Casalta, Di u mare
    • En 2021, Digénis Akritas
Livres

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *