LA PASSION DE CLAUDEL

 

                                                      La vie de Rosalie Ścibor-Rylska

 

Passion Claudel

Thérèse Mourlevat La passion de Claudel – Éditions Pygmalion, Paris, 2001

Par Marie-Paule Durand

 

21 octobre 1900 : l’Ernest-Simons des Messageries Maritimes quitte Marseille en direction de la Chine.

 

À son bord, Paul Claudel : « déçu et amer », il a dû renoncer à son projet de devenir moine bénédictin et regagne son poste de consul de France à Fuzhou. À 32 ans, il est toujours vierge et ne s’en cache pas.

 

Rosalie, dite Rosy, est une Polonaise de 29 ans, mère de quatre enfants, mariée à Francis Vetch, un affairiste qui accumule les revers de fortune. Toute la famille quitte la France dans l’espoir de lendemains qui chantent …

 

Paul et Rosy, deux êtres que tout oppose : lui, trapu, paysan, bougon ; elle, d’une grande beauté, élancée, une chevelure blonde magnifique, frivole, arrogante, mondaine (ce qui agace Claudel), rieuse (ce qui le gêne).

 

Le mari se montre très complaisant, ne voyant que des avantages à un « rapprochement » qui pourrait lui fournir de très gros appuis pour ses affaires de négoce.

 

La traversée dure un mois, un mois au bout duquel Claudel ne peut plus se passer de Rosy.

 
 

Thérèse Mourlevat, exécutrice testamentaire de Louise Vetch, la fille de Paul et Rosy, s’est attachée à faire revivre, à travers cinquante années d’une relation passionnée mais difficile, le parcours rocambolesque de cette femme toute en contradictions dont la présence infuse l’œuvre claudélienne : l’Ysé du Partage de Midi, c’est elle ; la Prouhèze du Soulier de satin, c’est elle. Elle est la muse, l’inspiratrice, la clé de l’œuvre dramatique et poétique de Claudel.

« Attention ! Attention ! Il va arriver quelque chose !…/Il est vrai, c’est toujours une femme qui arrive. Elle est l’inconnue, elle est celle-là qui arrive de la part de l’inconnu… » (L’Échange)
 
paul-claudel-2-2d9b6.png

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *