Fondée  en 2015 par Patrick Emourgeon et Alain Alvarez, la galerie Art bref propose aux amateurs d’esthétique de découvrir un art à la fois contemporain et militant, un art engagé dans une véritable réflexion sur la liberté, la crise de l’espace public et de l’habiter. Il s’agit de l’art urbain.

-GENÈSE-

Cette aventure est née d’une rencontre extraordinaire, le 7 janvier 2015 à 11 heures Jérôme Mesnager peint son célèbre corps blanc sur la façade d’un ami au 47 de la rue Broca, une conversation étonnante commence entre Patrick Emourgeon , Jérôme et cet ami ancien du journal Hara-Kiri sur leurs connaissances respectives à Charlie-Hebdo… Quelques minutes après ils apprennent avec effarement le sauvage assassinat de leurs amis.  Art bref est né de cette rencontre incroyable, comme un hommage. Art Bref s’installe quelques mois plus tard au 34 de la rue Broca, à quelques mètres de cette rencontre avec le soutien de nombreux artistes…

-PROJET-

L’objectif de l’association est de faire connaître des artistes et de permettre à ceux qui possèdent déjà une certaine notoriété de s’exprimer autrement, sous contrainte d’un thème qui correspond à leur personnalité ou qui est capable de bousculer leurs certitudes. Quand on parle des artistes d’Art bref, il faut préciser qu’ils ont tous un point commun: ils partagent un militantisme et une vision artistique que l’on doit aux courants situationnistes des années 60, désireux de transformer les villes afin de les rendre plus habitables, au groupe de Jérôme Mesnager et du Magazine Actuel, qui ont participé avec bien d’autres à la libération de la parole et de l’expression artistique en 1981, ou encore aux courants punk et au street art, soutenu par un grand mouvement musical moderne, le hip hop, et les revendications politiques du mouvement black. Cet art, qui aujourd’hui s’est affranchi de son modèle américain, se décline sous le nom d’art urbain. Son but est d’occuper les murs, de les faire parler, de ne pas les abandonner au silence et à la neutralité; car ce sont justement le silence et la neutralité qui participent à la restriction de l’espace public, à la liberté qu’ont les artistes de s’exprimer, même de manière éphémère, sur les murs des cités, de leur donner une voix, d’investir l’espace, de les habiter. Le projet d’Art bref s’articule autour de la découverte et la promotion de jeunes artistes en devenir comme Sifat, Tuco, Louis Bottero, Polar Bear ou encore d’artistes confirmés comme Ernesto Novo, Jérôme Mesnager, Artiste Ouvrier, l’objectif d’Art Bref est de faire passer cet art de la rue, fragile, éphémère, risqué, au marché de l’art, à l’institutionnalisation, disons, à la légitimité qu’ils méritent et que l’art officiel, du fait même de son caractère conservateur et pompier, a tendance à surveiller et à suspecter. Ces artistes sont prisés et particulièrement appréciés par les grandes industries du luxe: Sifat a décoré la Maison Guerlain et la maison de la Radio tandis qu’Ernesto Novo repense en ce moment une des gammes de la maison Lancel avec d’autres acteurs du monde artistique.

-EXPOSITION-

Comme beaucoup d’artistes urbains Ernesto Novo se décrit avant tout comme un peintre citoyen. On peut le comprendre si l’on revient avec lui sur la dimension profondément engagée à laquelle le travail de rue renvoie. Peindre dans la rue est un acte de générosité, un acte d’identité- c’est poser une signature-, mais c’est aussi et surtout prendre le risque de se faire arrêter, de se faire contrôler, d’être enfermé. En d’autres termes, écrire sur un mur implique l’idée d’une résistance en même temps qu’un don. Et ce diplômé des arts décoratifs, longtemps dessinateur pour la presse internationale le sait, on ne peut pas avoir de style sans beaucoup de rigueur, de travail, et surtout sans avoir quelque chose à dire. De notre côté, l’on dirait même autre chose, c’est que le message à dire n’existe qu’à travers l’exigence, la rigueur, la sensibilité de l’artiste, que le message provient de ce désir de vivre stylistiquement, de choisir sa vie et de refuser nos modes d’existence si lâches et soumis. Artiste du passage entre les cultures, de la transmission et de la mémoire humaine, artiste également sans frontière artistique, lui qui dessine et peint, sur les murs, sur les toiles et sur le papier, donne accès à une autre vision de l’art contemporain, une mixité de techniques et une richesse de couleurs qui savent réinventer la vie.

Informations utiles

Art Bref 34 rue Broca 75005 Paris ouvert tous les après-midis du mardi au samedi 0681009860/0680422377 vous pouvez retrouver une partie des tableaux exposés sur le site Artsper dans la  page Galerie Art Bref.

Expositions à venir 

Polar Bear du 29 octobre au 30 novembre 2016

Sifat du 9 décembre au 5 janvier 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *